DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europa League: l'Atlético sur de bons rails face au Lokomotiv

Vous lisez:

Europa League: l'Atlético sur de bons rails face au Lokomotiv

Taille du texte Aa Aa

Sans forcer, l’Atlético Madrid a étouffé le Lokomotiv Moscou (3-0) jeudi en 8e de finale aller de l’Europa League, avec notamment un missile de Saul Niguez en pleine lucarne, mettant sur de bons rails sa qualification pour les quarts.

Quatre jours après sa déception en Liga à Barcelone (défaite 1-0), l‘équipe de Diego Simeone a cette fois livré un match sérieux grâce au tir limpide de Saul (22e) puis un but opportuniste de Diego Costa, à l’affût après une tentative repoussée d’Antoine Griezmann (47e). Koke a scellé le score en reprenant un centre de Juanfran (90e).

Ce succès net et sans bavure permet au club “colchonero” d’aborder en confiance le match retour en Russie jeudi prochain.

Au stade Metropolitano, la venue de supporters moscovites n’a cette fois pas fait de vagues en Espagne, deux semaines après les violents affrontements qui avaient émaillé la venue du Spartak Moscou à Bilbao.

Et la bataille n’a pas eu lieu non plus sur le terrain, où l’Atlético n’a pas eu à forcer son talent face à un adversaire inoffensif et bien contenu par le pressing madrilène.

- La réaction de Griezmann –

C’est d’ailleurs sur un ballon de récupération que Saul a pu être servi plein axe. Le milieu espagnol a progressé un peu, levé la tête, et adressé une frappe flottante du gauche qui s’est logée dans la lucarne, 35 mètres plus loin (22e). De quoi confirmer au passage le talent de Saul pour inscrire des buts spectaculaires sur la scène européenne…

Pour sa part, Griezmann a bien réagi après son non-match dimanche face au Barça.

Le Français s’est montré vif et disponible et il a failli alourdir le score à la demi-heure de jeu: il a chipé le ballon dans les pieds du gardien sorti pour dégager le long de la ligne de touche mais son tir lointain du plat du pied (30e) est passé tout près de la cage vide…

“Grizi” n’a pas baissé les bras et même si sa frappe à la réception d’un centre de Saul a été repoussée in extremis par le gardien, Costa était là pour pousser le ballon au fond (47e). Griezmann a ensuite cédé sa place sous les applaudissements (67e), avant le troisième but signé Koke (90e).

Bref, un match sans frayeur pour l’Atlético. Et pour ne rien gâcher, malgré l’absence du gardien titulaire Jan Oblak (aine), le jeune Axel Werner (22 ans) a été très vigilant pour son premier match officiel sous le maillot “colchonero”, préservant sa cage sur l’une des rares tentatives adverses (77e).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.