DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fairplay financier: Rummenigge demande des sanctions "strictes" pour les contrevenants

Vous lisez:

Fairplay financier: Rummenigge demande des sanctions "strictes" pour les contrevenants

Taille du texte Aa Aa

Le patron du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge demande à l’UEFA de définir plus clairement les sanctions liées aux violations du fairplay financier, et surtout de les appliquer “strictement et rigoureusement”, dans une interview publiée jeudi par le magazine GQ.

“L’UEFA doit réussir à moderniser le Fairplay financier”, plaide Rummenigge.

“C‘était un bon outil de contrôle financier qu’on avait inventé. On aurait dû l’appliquer strictement et rigoureusement. Strictement et rigoureusement signifie: quiconque le viole ou commence à le contourner, je dis cela très fermement, doit se faire taper sur les doigts”, dit-il, sans jamais toutefois citer le Paris SG, visé par une enquête de l’UEFA pour les achats de Neymar et Mbappé pour un total de 400 millions d’euros.

“Ca n’a malheureusement jamais été le cas”, regrette l’homme fort du football allemand: “L’UEFA (…) n’a tout simplement pas eu le courage d’agir de manière cohérente. C’est pourquoi il faudrait maintenant mettre en place un Fairplay financier 2.0, qui ne définisse pas seulement clairement les interdictions, mais également les sanctions associées”.

L’ancien joueur du Bayern, aujourd’hui âgé de 62 ans, estime que le sport a ici besoin de l’aide des pouvoirs publics: “La politique européenne doit aider le football, pour verrouiller politiquement et juridiquement le devoir de tous les clubs de respecter les règles économiques, et les sanctions en cas d’infraction”, dit-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.