DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris-Nice: Molard poursuit la série française

Vous lisez:

Paris-Nice: Molard poursuit la série française

Taille du texte Aa Aa

Une de plus. Rudy Molard a poursuivi la série de victoires françaises dans Paris-Nice, dont il a remporté la 6e étape marquée par la chute du favori néerlandais Wout Poels, vendredi, à Vence (Alpes-Maritimes).

Poels à terre dans une descente et contraint à l’abandon, la course est plus que jamais incertaine puisque le porteur du maillot jaune, l’Espagnol Luis Leon Sanchez, compte 22 secondes d’avance à peine sur le Français Julian Alaphilippe et une trentaine de secondes sur plusieurs prétendants, l’Espagnol Gorka Izagirre et le Belge Tim Wellens notamment.

“Ce Paris-Nice réussit bien aux Français, il reste deux étapes et Alaphilippe est bien placé au général”, a résumé Molard, vainqueur pour la première fois, à l‘âge de 28 ans, au niveau WorldTour.

Le Lyonnais a signé la quatrième victoire française depuis le départ des Yvelines, la deuxième pour son équipe Groupama-FDJ après celle du champion de France Arnaud Démare dimanche dernier. Une performance inédite depuis trente ans, selon les historiens de la course.

Pour être établi à Antibes, sur la Côte d’Azur, Molard a utilisé au mieux sa connaissance du terrain. “J’habite à une trentaine de minutes à vélo, je suis venu des dizaines de fois, ce sont mes routes d’entraînement”, a déclaré le vainqueur du jour qui a attendu les tout derniers kilomètres pour passer à l’attaque, la seconde fois à 1400 mètres de la ligne.

Molard est resté sur la réserve dans la côte de la Cole-sur-Loup, très pentue, dans laquelle les favoris n’ont pu se départager. “Je savais qui’l fallait suivre mais pas tout donner”, a-t-il expliqué.

- Poels contre une balustrade –

En accélérant sur le haut et en plongeant dans la descente, le Britannique Simon Yates a mis les autres prétendants sous pression. Pour le malheur de Poels, qui a terminé la course contre une balustrade dans un virage et a été blessé principalement à une épaule, selon les premières constatations.

Yates a été repris ensuite par les poursuivants, tout comme Wellens qui l’avait rejoint. Alaphilippe a provoqué l‘échec de plusieurs tentatives et a attendu le sprint. Mais il n’a pu prendre que la troisième place de l‘étape, soit deux secondes de bonification seulement.

Grande perdante du jour en raison de l’abandon de Poels qui occupait la deuxième place du classement au départ de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence), l‘équipe Sky doit désormais s’en remettre au Colombien Sergio Henao. Mais le vainqueur de l’année passée compte 46 secondes de retard au classement sur Sanchez, (et 24 secondes sur Alaphilippe) avant les deux dernières journées de la “course au soleil”.

Samedi, la 7e étape, longue de 175 kilomètres entre Nice et la station de la Colmiane, se conclut par une longue montée de 16,3 kilomètres d’une pente moyenne de 6,2 %, jusqu‘à la station située à 1500 mètres d’altitude. Les prévisionnistes annoncent toutefois une météo hivernale en altitude, sur la station des Alpes-Maritimes, avec une température inférieure à zéro et des chutes de neige.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.