DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Venezuela: les ordis portables des écoliers retrouvés au casino

Vous lisez:

Venezuela: les ordis portables des écoliers retrouvés au casino

Taille du texte Aa Aa

Le défunt président vénézuélien Hugo Chavez rêvait d’offrir des ordinateurs portables aux écoliers mais, dans ce pays miné par la corruption, les appareils ont été retrouvés en vente sur internet et dans des casinos, a annoncé vendredi le parquet.

Un millier de ces ordinateurs, baptisés “canaimitas”, ont été saisis lors de récentes opérations policières dans les salons de jeux des casinos puis remis au ministère de l’Education, a déclaré le procureur général, Tarek William Saab, lors d’une conférence de presse.

Par rapport aux quatre millions d’ordinateurs portables livrés aux écoles depuis 2009, ce chiffre semble modeste, mais le procureur a détaillé les multiples chemins qu’ont suivis les “canaimitas” ces dernières années.

Selon M. Saab, des demandes falsifiées pour recevoir ces ordinateurs – équipés d’un logiciel libre développé au Venezuela – ont été signalées, ainsi que des vols dans des entrepôts pour les revendre voire les faire circuler dans des réseaux de contrebande vers la Colombie voisine.

Par ailleurs, des parents ont revendu les portables assignés à leurs enfants ou les ont utilisés à des fins personnelles, a indiqué le procureur.

Il est courant de voir des “canaimitas” en vente sur des sites de commerce électronique, dans ce pays en profonde crise économique où la majorité des biens de première nécessité sont introuvables.

Hugo Chavez, décédé en 2013, avait lancé ce plan sous le slogan “Des ordinateurs pour tous”, avec même le projet de les exporter, et son successeur, Nicolas Maduro, l’a poursuivi.

“Prends ton ordinateur, mon fils, prends en soin, profites-en pour étudier, pour apprendre. Il faut y faire attention, tu ne peux pas t’asseoir dessus ni le lancer comme un ballon”, affirmait le président Chavez dans l’un des nombreux programmes télévisés où on le voyait en train de distribuer ces appareils dans les écoles.

L’ONG Transparency international considère le Venezuela comme l’un des pays les plus corrompus au monde, le classant 169e sur 180 pays évalués.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.