DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Crimée, Poutine salue le rétablissement d'une "justice historique"

Vous lisez:

En Crimée, Poutine salue le rétablissement d'une "justice historique"

Taille du texte Aa Aa

Le président russe Vladimir Poutine a salué mercredi le rétablissement de la “justice historique”, à quatre jours du quatrième anniversaire de l’annexion de la Crimée par la Russie, en qualifiant cet événement d’exemple de “vraie démocratie”.

“Par votre décision, vous avez rétabli la justice historique, qui avait été rompue à l‘époque soviétique”, a déclaré M. Poutine, lors d’un discours devant ses partisans réunis à Sébastopol, en Crimée, pour un concert en son soutien.

A l‘époque soviétique, la Crimée avait été retirée administrativement parlant de la Russie pour être donnée à l’Ukraine.

L‘élection présidentielle russe aura lieu dimanche, le jour même où la Russie va marquer le quatrième anniversaire de l’annexion de la Crimée, approuvée en mars 2014 par la population de cette péninsule ukrainienne en majorité russophone lors d’un référendum non-reconnu par la communauté internationale.

“Par votre décision, vous avez montré au monde entier ce que c’est une vraie et non pas une fausse démocratie, vous êtes venus au référendum, vous avez pris votre décision et voté pour votre avenir et celui de vos enfants”, a lancé M. Poutine.

A Washington, le département d’Etat américain a aussitôt réagi en mettant à nouveau en cause ce référendum “illégitime”.

“Les habitants de Crimée ont été obligés à voter sous la surveillance de militaires russes lourdement armés. Les affirmations de la Russie selon lesquelles les Ukrainiens ont effectué un choix libre lors de ce simulacre de référendum n’ont jamais eu aucune crédibilité”, a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert.

“Au cours des quatre dernières années, la Russie a mené une campagne de contrainte et de violence, visant tous ceux qui s’opposent à sa tentative d’annexion”, a-t-elle ajouté.

Dans son communiqué, les Etats-Unis réaffirment que “la Crimée fait partie de l’Ukraine” et que les sanctions américaines imposées après l’annexion de ce territoire par Moscou “resteront en vigueur tant que la Russie n’aura pas rendu le contrôle de la péninsule à l’Ukraine”.

Dans son discours, Vladimir Poutin a reconnu qu’il restait “encore beaucoup à faire pour le développement de la Crimée et de Sébastopol”, port d’attache de la Flotte russe de la mer Noire.

“Mais nous le faisons, nous allons continuer de le faire et nous ferons tout absolument, parce que quand nous sommes unis, nous sommes une grande force capable de résoudre les problèmes les plus difficiles”, a assuré le président russe.

Dénoncée par Kiev et les Occidentaux, mais saluée par la majorité des Russes, l’annexion de la Crimée est à l’origine de lourdes sanctions américaines et européennes visant la Russie depuis 2014.

M. Poutine avait déjà écarté toute perspective de retour de la péninsule de Crimée à l’Ukraine, dans un film de la chaîne de télévision Rossiïa-1 diffusé dimanche sur les réseaux sociaux russes Vkontakte et Odnoklassniki.

Crédité d’environ 70% des intentions de vote selon les derniers sondages, Vladimir Poutine devrait sans surprise être élu pour un quatrième mandat le portant au pouvoir jusqu’en 2024.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.