DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Mbappé se réveille, le PSG écarte Angers

Vous lisez:

Ligue 1: Mbappé se réveille, le PSG écarte Angers

Taille du texte Aa Aa

Toujours pas brillant… Une semaine après son élimination en Ligue des champions, le Paris SG n’a pas fait vibrer le Parc des Princes en battant Angers (2-1) mercredi dans un match avancé de la 31e journée de Ligue 1, seulement éclairé par un doublé de Kylian Mbappé.

Deux jolis buts de Mbappé (12e, 25e) avant un festival personnel (80e) et une barre transversale (84e), une expulsion entretemps de l’expérimenté Thiago Motta pour un méchant geste (16e), 39 matches d’invincibilité en Championnat pour Paris – record égalé -… Et c’est à peu près tout.

Dans un stade engourdi et clairsemé, Paris prend 17 points d’avance sur son dauphin Monaco, et file plus que jamais vers le 7e titre de champion de France de son histoire. Mais les stigmates de l‘élimination de Ligue des champions, une semaine plus tôt dès les huitièmes de finale par le Real Madrid (1-3, 1-2), sont toujours là.

Remplaçant de Neymar en attaque, comme contre le Real, l’Argentin Angel Di Maria a affiché un déchet impressionnant, manquant centres, passes et tirs, comme une semaine plus tôt face à son ancien club.

Et alors qu’il venait tranquillement d’ouvrir le score sur un caviar par-dessus la défense de l’Allemand Julian Draxler, converti par Mbappé, le PSG a trouvé le moyen de se mettre en difficulté par l’intermédiaire de son vétéran, Thiago Motta.

- A 10 après 16 minutes –

Déjà coupable d’un mauvais geste en début de partie, il s’est essuyé les crampons sur le torse du défenseur Romain Thomas, à terre. Trace impressionnante sur le poitrail du solide Angevin, carton rouge direct pour Motta, après 16 petites minutes de jeu.

Dans un premier temps, cette expulsion n’a pas tellement perturbé un PSG ronronnant, peu inquiété par une formation angevine très défensive et 14e de Ligue 1. Servi par Layvin Kurzawa, Kylian Mbappé s’est rapidement offert un second but, son 13e de la saison en Ligue 1, pour mettre Paris à l’abri.

L’entraîneur Unai Emery, en fin de contrat en juin et donné partant par toute la presse, a toutefois une nouvelle fois surpris par son coaching, remplaçant son avant-centre Edinson Cavani avant l’heure de jeu (58e) puis Di Maria dix minutes plus tard (67e), par deux joueurs plus défensifs, Adrien Rabiot et Giovani Lo Celso, alors qu’Angers n‘était pas tellement dangereux.

Manière de contrebalancer l’exclusion de Motta? Angers a en tout cas réduit la marque par Karl Toko Ekambi à la 76e minute. Et aurait presque pu égaliser, avec un peu plus de justesse devant le but et sans une parade décisive de Kevin Trapp devant Toko Ekambi dans les arrêts de jeu.

- Mbappé en forme –

Bref, Paris n’est pas guéri. Mais la seconde période a quand même confirmé le retour en forme de Mbappé. Il tombe à pic car son sélectionneur Didier Deschamps annonce jeudi la liste des joueurs retenus pour deux amicaux, contre la Colombie au Stade de France puis face à la Russie à Saint-Pétersbourg, les 23 et 27 mars. Soit la dernière fenêtre internationale avant d’annoncer la liste pour la Coupe du monde en Russie.

Il n’y a pas tellement de suspense concernant la présence dans cette liste, comme à la Coupe du monde, de la jeune pépite du football français.

Mais il a semblé un ton en deçà de ses très belles prestations de l’année 2017 en début d’année 2018, et son retour en forme est une bonne nouvelle pour les Bleus. Comme pour Paris, qui aurait vraiment souffert sans lui mercredi.

cda/ah

Toujours pas brillant… Une semaine après son élimination en Ligue des champions, le Paris SG n’a pas fait vibrer le Parc des Princes en battant Angers (2-1) mercredi dans un match avancé de la 31e journée de Ligue 1, seulement éclairé par un doublé de Kylian Mbappé.

Deux jolis buts de Mbappé (12e, 25e) avant un festival personnel (80e) et une barre transversale (84e), une expulsion entretemps de l’expérimenté Thiago Motta pour un méchant geste (16e), 39 matches d’invincibilité à domicile en Championnat pour Paris – record égalé -… Et c’est à peu près tout.

Dans un stade engourdi et clairsemé, Paris prend 17 points d’avance sur son dauphin Monaco, et file plus que jamais vers le 7e titre de champion de France de son histoire. Mais les stigmates de l‘élimination de Ligue des champions, une semaine plus tôt dès les huitièmes de finale par le Real Madrid (1-3, 1-2), sont toujours là.

Remplaçant de Neymar en attaque, comme contre le Real, l’Argentin Angel Di Maria a affiché un déchet impressionnant, manquant centres, passes et tirs, comme une semaine plus tôt face à son ancien club.

Et alors qu’il venait tranquillement d’ouvrir le score sur un caviar par-dessus la défense de l’Allemand Julian Draxler, converti par Mbappé, le PSG a trouvé le moyen de se mettre en difficulté par l’intermédiaire de son vétéran, Thiago Motta.

- A 10 après 16 minutes –

Déjà coupable d’un mauvais geste en début de partie, il s’est essuyé les crampons sur le torse du défenseur Romain Thomas, à terre. Trace impressionnante sur le poitrail du solide Angevin, carton rouge direct pour Motta, après 16 petites minutes de jeu. Interrogé sur le nombre d’exclusions frappant le PSG, Emery a observé sèchement: “C’est sûr que nous ne le voulons pas et que nous pouvons faire mieux”.

Dans un premier temps, cette expulsion n’a pas tellement perturbé un PSG ronronnant, peu inquiété par une formation angevine très défensive et 14e de Ligue 1. Servi par Layvin Kurzawa, Kylian Mbappé s’est rapidement offert un second but, son 13e de la saison en Ligue 1, pour mettre Paris à l’abri.

L’entraîneur Unai Emery, en fin de contrat en juin et donné partant par toute la presse, a toutefois fait le pari de ménager deux offensifs, son avant-centre Edinson Cavani avant l’heure de jeu (58e) puis Di Maria dix minutes plus tard (67e), pour les remplacer par deux joueurs plus défensifs, Adrien Rabiot et Giovani Lo Celso, alors qu’Angers n‘était pas tellement dangereux.

Manière de contrebalancer l’exclusion de Motta? Angers a en tout cas réduit la marque par Karl Toko Ekambi à la 76e minute. Et aurait presque pu égaliser, avec un peu plus de justesse devant le but et sans une parade décisive de Kevin Trapp devant Toko Ekambi dans les arrêts de jeu.

“On n‘était pas loin, malheureusement il nous a manqué un peu de justesse dans le dernier geste pour réussir notre coup, mais je considère qu’avoir comme ça 2, 3 balles de 2-2 dans les 5 dernières minutes, cela veut dire qu’on a fait des choses intéressantes”, a observé après la rencontre Stéphane Moulin.

- Mbappé en forme –

Bref, Paris n’est pas guéri. Mais la seconde période a quand même confirmé le retour en forme de Mbappé. Il tombe à pic car son sélectionneur Didier Deschamps annonce jeudi la liste des joueurs retenus pour deux amicaux, contre la Colombie au Stade de France puis face à la Russie à Saint-Pétersbourg, les 23 et 27 mars. Soit la dernière fenêtre internationale avant d’annoncer la liste pour la Coupe du monde en Russie.

Il n’y a pas tellement de suspense concernant la présence dans cette liste, comme à la Coupe du monde, de la jeune pépite du football français.

Mais il a semblé un ton en deçà de ses très belles prestations de l’année 2017 en début d’année 2018, et son retour en forme est une bonne nouvelle pour les Bleus. Comme pour Paris, qui aurait vraiment souffert sans lui mercredi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.