DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Ceux qui détruisent les relations avec la Russie jouent avec le feu"

Vous lisez:

"Ceux qui détruisent les relations avec la Russie jouent avec le feu"

Taille du texte Aa Aa

Moscou s'apprête à étoffer sa "liste noire" des citoyens américains, a assuré le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov ce vendredi, en réponse aux sanctions américaines décidées à l'encontre de 19 citoyens russes, pour des ingérences pendant l'élection présidentielle.

"Depuis le début, nous appliquons le principe de parité au sujet des personnes visées par des sanctions", a justifié M. Ryabkov, cité par l'agence de presse russe RIA.

"Les politiciens qui veulent détruire les relations russo-américaines jouent avec le feu car cela ébranle la stabilité mondiale", a conclu le diplomate.

L'histoire semble se répéter et dans les rues de Moscou certains se désolent de cette nouvelle escalade.

"Je trouve ça terrible, cet affrontement entre les deux pays. J'ai de la famille et des amis aux Etats-Unis, j'y vais souvent, les gens adorent les Russes là bas et notre président est très populaire chez les personnes lambdas. Chaque fois que j'y vais ils me disent : Oh Monsieur Poutine !" explique en riant Knara sur un trottoir enneigé de la capitale russe.

"Ça n'a pas de sens. Comment peut-on être impliqués dans l'élection du président Trump ? C'est de la politique ça, rien d'autre", peste un autre moscovite.

"J'imagine qu'il faut attendre l'arrivée de dirigeants plus sensibles, on n'arrivera à rien avec ceux qui sont en place", conclut un autre homme.

En Russie ceux qui sont en place ne semblent pas prêt de partir, à deux jours de l'élection présidentielle. Vladimir Poutine, qui brigue un quatrième mandat est crédité de 60 à 70 % des intentions de vote.

La Russie va "bien sûr" expulser des diplomates britanniques en riposte à l'expulsion de 23 de ses diplomates décidée par Londres suite à l'empoisonnement d'un ex-agent double russe réfugie en Angleterre, a par ailleurs annoncé vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.