DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moto: à la poursuite de Marquez

Vous lisez:

Moto: à la poursuite de Marquez

Taille du texte Aa Aa

Andrea Dovizioso, Maverick Vinales, Dani Pedrosa, Valentino Rossi, Jorge Lorenzo et… Johann Zarco devraient jouer aux avant-postes aux côtés du champion en titre, Marc Marquez, lors de la saison 2018 de MotoGP, dont le coup d’envoi sera donné ce week-end au Qatar.

A 25 ans, l’Espagnol de chez Honda, plus jeune vainqueur et plus jeune champion en catégorie reine, a d’ores et déjà marqué l’histoire de la vitesse moto.

S’il venait à conserver sa couronne, Marquez égalerait les cinq titres en MotoGP de l’Australien Michael Doohan, pour se rapprocher un peu plus des légendes italiennes Valentino Rossi (7) et Giacomo Agostini (8).

L‘équilibriste catalan, capable de sauvetages irréels, peut être satisfait des performances de sa moto lors des essais de pré-saison. Son équipier espagnol, Pedrosa, a en effet signé le meilleur temps sur le circuit de Buriram, qui accueillera le premier Grand Prix de Thaïlande le 7 octobre.

Interrogé cet hiver sur l’identité de ses principaux concurrents, le toujours souriant Marquez citait “les deux pilotes Ducati (Dovizioso et Lorenzo), les deux pilotes Yamaha (Vinales et Rossi), (son) coéquipier (Pedrosa) et Zarco.”

“C’est un pilote régulier, travailleur, qui peut en surprendre plus d’un et obtenir de grands résultats. L’année dernière, il a fini très fort”, a déclaré Marquez au sujet du Français de Tech3, qui espère se voir offrir en 2019 une moto d’usine mais dont les chances se sont réduites avec la prolongation de Rossi chez Yamaha jusqu’en 2020 jeudi.

- Zarco vise ‘la victoire’ –

Le double champion du monde Moto2 a marqué les esprits pour sa première saison parmi l‘élite, décrochant deux poles, trois podiums et une sixième place au Championnat qui a fait de lui le meilleur rookie et le premier pilote indépendant.

En 2018, il vise le succès qu’il a touché du doigt en fin de saison dernière (3e en Malaisie, 2e à Valence). Pourquoi pas dès dimanche, à la tombée de la nuit, sur le circuit de Losail, où il a mené six tours pour son premier GP l’an dernier, avant de chuter, et signé le meilleur chrono des essais au début du mois ?

“Je peux aborder la première course de la saison avec l’intention de lutter pour la victoire et je suis heureux d’avoir ce sentiment avant même la première manche”, annonce Zarco, 27 ans.

Sur sa route se dressera notamment le vice-champion du monde en titre, l’Italien Andrea Dovizioso (Ducati), transfiguré en 2017 au point de repousser le sacre de Marquez jusqu‘à la dernière course.

Son coéquipier, l’Espagnol Jorge Lorenzo, triple champion du monde (2010, 2012 et 2015), doit lui apprivoiser sa Desmosedici pour retrouver sa grandeur passée.

Chez Yamaha, des questions subsistent après une saison 2017 et des essais hivernaux en demi-teinte pour Rossi et l’Espagnol Maverick Vinales.

Le “Docteur”, âgé de 39 ans, voit “au minimum huit, neuf ou dix” candidats au titre lors de la saison la plus “équilibrée” qu’il ait connu en 23 ans en Mondial. Pour Dovizioso, ils sont “cinq ou six”.

- Rossi rempile –

Suzuki, revenu en MotoGP en 2015, espère se rapprocher des trois premiers constructeurs. Aprilia et KTM, qui débute sa deuxième saison parmi l‘élite et bénéficiera d’une équipe satellite avec Tech3 en 2019, souhaitent figurer plus souvent dans le top 10.

Quant aux teams indépendants et à leurs pilotes, ils auront pour la première fois leurs trophées en 2018.

Cinq pilotes, le Malaisien Hafizh Syahrin (Yamaha Tech3), le Japonais Takaaki Nakagami (LCR Honda), l’Italien Franco Morbidelli (Honda Marc VDS), le Suisse Tom Lüthi (Honda Marc VDS) et le Belge Xavier Siméon (Ducati Avintia), découvrent la catégorie.

La durée de certaines des dix-neuf courses va être réduite à compter de cette année “afin d’en améliorer l’organisation et de permettre aux diffuseurs de mieux organiser leur programme”, a annoncé le MotoGP en février.

Les Grands Prix des Amériques, de France, de Catalogne, de République Tchèque et de Saint-Marin se voient amputés d’un tour, le GP d’Espagne de deux et celui de Valence de trois. Des réductions sont également prévues en Moto2 et Moto3.

Dans les trois catégories, les concurrents – à l’exception des wildcards (invités) et des remplaçants – devront obligatoirement porter une combinaison équipée d’un système d’airbag.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.