DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: plus de 150.000 civils ont fui la ville d'Afrine depuis mercredi soir (OSDH)

Vous lisez:

Syrie: plus de 150.000 civils ont fui la ville d'Afrine depuis mercredi soir (OSDH)

Taille du texte Aa Aa

Plus de 150.000 civils ont fui la ville d’Afrine depuis mercredi soir pour échapper à l’offensive des forces turques contre une milice kurde dans cette région du nord-ouest de la Syrie, a rapporté samedi matin l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

“Il y a eu toute la nuit des combats violents à la périphérie nord de la ville, les forces turques et leurs supplétifs syriens essayant de pénétrer dans la cité”, a précisé l’OSDH.

L‘étau se resserre sur la ville d’Afrine, où vivaient quelque 350.000 personnes, alors que la Turquie et des rebelles syriens alliés ont lancé le 20 janvier une offensive d’envergure contre l’enclave kurde du même nom.

La ville d’Afrine est quasi-encerclée, à l’exception d’un couloir qui permet aux habitants de quitter la cité par le sud, vers des territoires contrôlés par les Kurdes syriens ou par le régime de Bachar al-Assad.

Depuis plus de deux jours, les plus de 150.000 civils “ont fui par ce couloir-sud”, a précisé à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

L’objectif de l’offensive lancée par la Turquie est de chasser de cette région à sa frontière la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), classée groupe “terroriste” par Ankara, mais alliée précieux de Washington dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

Vendredi soir, 16 civils, dont deux femmes enceintes, ont été tuées dans un raid aérien de la Turquie qui a touché le principal hôpital de la ville d’Afrine, selon l’OSDH. L’armée turque a démenti.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.