DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paralympiques 2018: Marie Bochet clôt ses Jeux en beauté, la France fait bien mieux qu'à Sotchi

Vous lisez:

Paralympiques 2018: Marie Bochet clôt ses Jeux en beauté, la France fait bien mieux qu'à Sotchi

Taille du texte Aa Aa

Bouquet final en or pour la France aux Paralympiques. La skieuse française Marie Bochet a parachevé en beauté dimanche ses Jeux avec un quatrième sacre, complétant la moisson tricolore (20 médailles) qui explose le score réalisé il y a quatre ans à Sotchi.

Après neuf jours de compétition, les Paralympiques de Pyeongchang se sont officiellement terminés dimanche, lors d’une cérémonie de clôture qui a notamment rendu hommage à l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, atteint de la maladie de Charcot et décédé mercredi.

Quelques heures avant, Marie Bochet a remporté le slalom dames (catégorie debout), lors de la dernière journée de compétition en Corée du sud. Elle a survolé la course entre les piquets serrés avec une avance conséquente sur la deuxième, la Canadienne Mollie Jepsen, reléguée à plus de 4 secondes. C’est le seul titre paralympique qui manquait à son palmarès pour ses troisièmes Jeux.

“Beaucoup, beaucoup d’émotions. Je finis ces Jeux de la plus belle des manières. J’ai vraiment rempli tout ce que je voulais remplir dans ma carrière, et maintenant, ce n’est que du bonus. C’est vraiment chouette !”, a déclaré la jeune femme de 24 ans à l’issue de sa course dimanche sur France Television.

Avec quatre titres (descente, super-G, slalom géant, slalom) en cinq courses disputées dans la montagne sud-coréenne, la skieuse du Beaufortain, en Savoie, égale sa moisson de Sotchi en 2014.

Marie Bochet, née avec une agénésie (atrophie) de l’avant-bras gauche, conforte à 24 ans son statut de sportive française la plus titrée aux Jeux paralympiques hivernaux, avec huit médailles d’or depuis le début de sa carrière. Elle avait aussi éclaboussé de son talent les Mondiaux 2013 et 2015, avec cinq médailles d’or à chaque fois dans toutes les épreuves du ski alpin.

“Je suis une porte-drapeau heureuse”, a déclaré Marie Bochet quelques heures plus tard, saluant au passage le bilan extrêmement positif réalisé par la délégation française lors de ces Jeux: 20 médailles (7 or, 8 argent, 5 bronze), bien mieux qu‘à Sotchi en 2014 (12 médailles).

La France, qui était partie en Corée du Sud avec 12 athlètes et trois guides, termine ainsi quatrième nation au tableau des médailles, derrière les Etats-Unis (36 médailles), les athlètes russes sous drapeau olympique et le Canada.

- Daviet, porte-drapeau pour la clôture –

“Contrat rempli. On s‘était mis beaucoup de pression. C’est en train de relâcher et on va en profiter”, s’est félicité Christian Février, le directeur technique national de la Fédération française handisport.

Marie Bochet avait offert la toute première médaille aux Bleus le 10 mars. Mais les autres athlètes tricolores n’ont pas tardé à lui emboiter le pas.

A commencer par son quasi-homonyme, Arthur Bauchet, benjamin de l‘équipe à seulement 17 ans. Pour sa première participation, le jeune garçon repart avec quatre médailles d’argent (descente, slalom, super-combiné, super G).

Mais le sportif tricolore le plus titré est Benjamin Daviet, 28 ans, avec cinq médailles en poche, dont trois en or (biathlon 12,5 km, 7,5 km, relais 4×2,5 km) et deux en argent (biathlon 15 km, cross 20 km).

“Il fait une sacrée paralympiade ! J‘étais tellement déçue de ne pas pouvoir aller le voir” pour le relais 4 × 2,5 km, remporté par les athlètes français, a déclaré Marie Bochet dimanche matin, en lui rendant hommage.

Pour saluer ce parcours, la skieuse lui a notamment cédé sa place de porte-drapeau de la délégation tricolore lors de la cérémonie de clôture.

La snowboardeuse Cécile Hernandez, titrée à deux reprises (bronze en cross, et argent en slalom), Thomas Clarion (médaille de bronze en cross) et Anthony Chalençon (une médaille de bronze en biathlon 15 km) se sont également distingués.

Dernière figure marquante de ces Jeux, Frédéric François, qui à 41 ans, participait à ses derniers Jeux, et n’avait jamais été médaillé olympique auparavant. En Corée du Sud, il a récolté deux bronze (super G, slalom) et une médaille d’argent (combiné). De quoi finir sur une excellente note.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.