DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pape accueille 300 jeunes pour les écouter avant un synode

Vous lisez:

Le pape accueille 300 jeunes pour les écouter avant un synode

Taille du texte Aa Aa

Le pape François a reçu lundi au Vatican quelque 300 jeunes venus du monde entier pour les écouter avant l’ouverture d’un synode (assemblée d‘évêques) qui doit leur être consacré en octobre.

“Nous avons besoin de vous pour préparer le synode”, a lancé le pape argentin, en recevant ces jeunes pour un pré-synode prévu jusqu‘à samedi au Vatican.

“Nous avons besoin de prendre des risques, parce que l’amour sait prendre des risques. Sans prendre de risques un jeune vieillit, et l’Eglise avec lui”, a encore lancé Jorge Bergoglio, 81 ans.

Voila pourquoi, a-t-il ajouté, “nous avons besoin de vous les jeunes, pierres d’une Eglise au visage jeune, mais pas lifté, pas rajeuni artificiellement”. “Nous avons besoin de jeunes prophètes”, a-t-il encore lancé.

Cinq jeunes venus de plusieurs continents ont ensuite été invités à poser des questions au pape, dont une jeune Nigériane, victime de la traite des femmes, un étudiant français non catholique, une étudiante argentine, un séminariste ukrainien et une religieuse chinoise.

Les jeunes du monde entier sont invités depuis des mois à donner leurs opinions via des réseaux sociaux dédiés, ou répondre à un questionnaire de l’Eglise. Le pape s’est d’ailleurs dit frappé par l’appel lancé dans certains de ces mails par “plusieurs jeunes demandant aux adultes de leur être proches et de les aider dans les choix importants” de leur vie.

Dans un livre de conversations, “Dieu est jeune”, à paraître mardi dans plusieurs pays, le pape François souligne également l’importance d’un dialogue entre générations, sans tomber dans le jeunisme.”

“Il y a trop de parents qui sont des adolescents dans leur tête, qui jouent à la vie éphémère éternelle et qui, consciemment ou non, rendent leurs enfants victimes de ce jeu pervers”, met-il ainsi en garde dans ce livre.

Lors de leur assemblée d’octobre, les évêques doivent débattre officiellement sur “les jeunes, la foi et le discernement vocationnel”, réfléchir aux moyens pour l’Eglise “d’accompagner les jeunes dans leur chemin existentiel vers la maturité”.

Le synode d’octobre devra, entre autres, se pencher sur la crise des vocations, alors que de moins en moins de jeunes se montrent intéressés par la prêtrise ou la vie religieuse.

En octobre 2014 et 2015, les deux précédents synodes, consacrés à la famille, avaient illustré les profondes divisions au sein de l’Eglise face aux évolutions sociétales.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.