DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hawking sera enterré au côté de Newton à l'abbaye de Westminster

Vous lisez:

Hawking sera enterré au côté de Newton à l'abbaye de Westminster

Taille du texte Aa Aa

L’astrophysicien britannique Stephen Hawking sera inhumé à l’abbaye de Westminster à Londres, un hommage réservé aux plus grands, au côté d’un autre géant des sciences, Isaac Newton, a indiqué mardi un porte-parole de l’abbaye, sans donner de date.

Les obsèques de Hawking se dérouleront elles le 31 mars à Cambridge, où il a vécu et enseigné pendant plus de 50 ans, ont annoncé ses enfants dans un communiqué mardi.

Hawking, réputé pour ses travaux sur l’univers, est décédé paisiblement chez lui à Cambridge le 14 mars à l‘âge de 76 ans, suscitant une pluie d’hommages rarement égalée pour un scientifique.

Son travail s‘était concentré sur le rapprochement des théories de la relativité et des quantas pour tenter d’expliquer la création de l’Univers et son fonctionnement.

Isaac Newton, mathématicien, astronome, physicien ayant oeuvré de la fin du XVIIème au début du XVIIIème siècle, est le père de la mécanique classique à travers sa théorie de la gravitation universelle.

L’abbaye de Westminster accueille les dépouilles des rois et reines ainsi que des hommes et femmes célèbres.

“Il est tout à fait approprié que les cendres du professeur Hawking soient enterrées dans l’abbaye, aux côtés de ses collègues scientifiques distingués”, a souligné son doyen John Hall dans un communiqué, citant Newton ou encore Charles Darwin, auteur de la théorie de l‘évolution.

Cambridge est “la ville qu’il aimait tant et qui l’aimait en retour”, ont souligné de leur côté ses enfants, en annonçant que les obsèques se dérouleraient en l‘église de Great St Mary’s de l’université le samedi de Pâques.

Le service sera “à la fois inclusif et traditionnel, reflétant l’envergure et la diversité de sa vie”, ont-ils ajouté. Il sera suivi par une réception privée au collège de Trinity.

Des milliers de personnes ont signé le livre de condoléances ouvert à l’occasion du décès de Hawking, qui avait su toucher un très large public à travers son ouvrage de vulgarisation “Une brève histoire du temps”, paru en 1988.

Il avait défié les prédictions selon lesquelles il n’avait que quelques années à vivre après avoir développé très jeune, une maladie neurodégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Charcot, diagnostiquée en 1964.

La maladie l’avait progressivement privé de sa mobilité et confiné dans un fauteuil roulant, presque complètement paralysé et incapable de parler sauf à travers son emblématique synthétiseur vocal.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.