DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Brief: la Pologne sous pression

Vous lisez:

The Brief: la Pologne sous pression

Taille du texte Aa Aa

The Brief du jour a suivi l’ultimatum posé par Bruxelles à Varsovie. L’Union européenne s’inquiète des réformes judicaires en cours en Polgone. Bruxelles avait adressé plusieurs récriminations à Varsovie, toutes restées lettres mortes. Les ministres européens ne compte pas fermer les yeux, ils exigent une réponse pour ce mardi avant minuit.

Le problème, c’est la refonte de la justice constitutionnelle mais aussi des juridictions de droit commun et de la Cour suprême.

“Si faire des réforme signifie mettre la justice sous contrôle du pouvoir politique, alors on a un problème”, prévient le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans. “L’indépendance de la justice et la séparation des pouvoirs est un élément essentiel du fonctionnement de l’Union. Je ne parle pas seulement des valeurs mais vraiment de la façon dont l’Union fonctionne. Ce n’est pas qu’une communauté de valeurs, c’est une communauté de droit, fondée sur des lois”.

Bruxelles envisage de déclencher l’article 7 du Traité de l’Union européenne. Il est surnommé l’arme nucléaire institutionnelle car il permet du suspendre le droit de vote d’un Etat membre. Mais cela nécessite un vote à l’unanimité et la Hongrie a déjà déclaré qu’elle s’y opposerait.

Du WiFi gatuit partout en Europe

Ce mardi, la Commission a fait un pas supplémentaire dans son projet de connecter toute l’Europe grâce à des bornes Wifi gratuites. Elle vient d’inaugurer une plateforme internet pour permettre aux municipalités intéressées de s’inscrire. Objectif: obtenir un subside pour connecter des zones publiques qui ne sont pas encore couvertes.

Budget total du projet: 120 million d’euros répartis sur 2 ans sous la forme de bons d’achats d’une valeur de 15.000 euros. Ces bons serviront à installer des bornes WiFi dans les bibliothèques, les musées, les parcs ou les places publiques. L’entretien sera à charge des municipalités. La Commission garantit que ce réseau sera gratuit, sans publicité et sans collecte de données personnelles.