DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bleus: "Leader, patron, ça ne m'intéresse pas", dit Griezmann

Vous lisez:

Bleus: "Leader, patron, ça ne m'intéresse pas", dit Griezmann

Taille du texte Aa Aa

“Leader, patron, non ça ne m’intéresse pas”, a souligné Antoine Griezmann mercredi à Clairefontaine avant les matches amicaux de l‘équipe de France contre la Colombie et la Russie vendredi et mardi, à moins de trois mois de la Coupe du monde en Russie.

Griezmann, qui s’exprimait le jour de son 27e anniversaire, espère que “cette fois, c’est la bonne” pour la Coupe du monde.

Q: Comment allez-vous gérer la suite de votre saison avant le Mondial ? Allez-vous vous économiser ?

R: “J’ai envie de continuer ce que je fais en ce moment, de faire comme d’habitude, par respect pour mes coéquipiers en club et mon coach. C’est ça qui va me donner de la confiance pour la Coupe du monde. Mais faire plus attention à la récupération. En club, on fait un gros travail en juillet et août pour arriver bien en fin de saison, plus frais que les adversaires. Niveau fatigue ou physiquement, il n’y aura pas de souci à se faire, je vais être bien”.

Q: Que peut vous apporter l’héritage de France 98 ?

R: “On a un coach (Didier Deschamps) qui était dans les vestiaires en 98 tous les jours et qui était en plus capitaine. C’est lui qui nous donne des petits conseils et va nous amener sur le bon chemin. Ca fait rêver, ça donne envie de les copier et de tout donner pour ramener cette Coupe du monde en France”.

Q: Est-ce un rêve de se dire que dans trente ou quarante ans, on parlera peut-être de l‘équipe de France de Griezmann, comme on a pu le faire avec Kopa ou Zidane ?

R: “Ca serait beau de dire ça. Mais ce n’est pas mon objectif. L’objectif principal, c’est de la remporter. Il me reste encore beaucoup de choses à faire en sélection, et le plus important, c’est de remporter un titre. Après on pourra peut-être se demander si je suis à la même hauteur que les grands de la sélection. On verra ça quand j’aurai arrêté le foot”.

Q; Avez-vous mûri depuis l’Euro-2016 ? Etes-vous le patron de ces Bleus ?

R: “Non, pas le patron. Ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent: si je suis leader, patron… mais non ça ne m’intéresse pas. Je veux être libre sur le terrain comme je le suis. Je veux être heureux comme je le suis. Après, c’est vrai que j’ai pris énormément d’expérience avec la Coupe du monde au Brésil (2014), avec cet Euro. Maintenant voilà une nouvelle compétition, un nouveau rêve. J’espère que cette fois c’est la bonne”.

Q: Vous sentez-vous plus à l’aise avec Olivier Giroud ou Kylian Mbappé devant ?

R: “Ca n’a rien à voir. Il y en a un (Giroud), c’est un pivot comme Joakim Noah (le basketteur) qui veut des ballons dans les pieds et des centres. Kylian, c’est complètement différent. Il prend la profondeur et fait des un contre un. J’essaye de m’adapter avec n’importe qui”.

Q: Vous jouez avec Lucas Hernandez à l’Atletico Madrid ? Quel style de joueur est-il ?

R: “Pour moi, c’est un soldat, on peut le mettre à gauche, dans l’axe, il va toujours faire bien. L’année dernière quand il jouait moins, c‘était le premier à l’entraînement toujours avec le sourire et cette envie de travailler, de progresser. Cette année, il a titillé de plus en plus Filipe Luis. Maintenant que Filipe est blessé, il va jouer tous les matches qui restent. C’est un bon joueur, je suis content pour lui. Il peut nous apporter beaucoup de choses en sélection”

Q: Quand sera-t-on fixé sur votre avenir en club ? Une page se tourne-t-elle avec l’Atletico ?

R: “Mon futur sera décidé avant la Coupe du monde. Bien avant. J’ai dit ça à mon club, à ma soeur, il n’y aura pas de souci là-dessus. Je suis bien à l’Atletico, j’ai eu des débuts compliqués cette saison, mais je suis bien à Madrid. Avec le club ça avance. Je veux gagner un titre. Pour l’instant, je vois que je le peux avec l’Atletico, j’ai encore beaucoup à apprendre avec le coach”.

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.