DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Improbables destinations

Vous lisez:

Improbables destinations

Taille du texte Aa Aa

La petite ville de Didcot, au sud d'Oxford en Angleterre, s'est offert une campagne de publicité gratuite ces derniers jours.

Un ou plusieurs individus se sont amusés à rajouter des destinations improbables sur de nombreux panneaux de signalisation routiers. Un gag "fantastique" : toutes les directions proposées renvoient à des villes ou des lieux imaginaires telle que Gotham City (la ville de Batman) ou Middle Earth (le théâtre mythique des oeuvres de Tolkien). Les connaisseurs auront aussi reconnu la célèbre ville de Neverland (dans la série Les Simpson) ou Narnia, en référence aux romans de l'écrivain irlandais C. S. Lewis.

La blague en a fait sourire plus d'un et est plutôt de bonne facture : les destinations ont été reproduites avec le même code typographique que celles figurant sur les panneaux de signalisation.

Direction Neverland (la ville des Simpson)

Le conseil municipal du comté d'Oxfordshire a été rapidement alerté : les élus s'inquiètent des risques encourus pour les automobilistes qui pourraient être distraits par ces destinations inconnues.
Mais ils se sont bien gardés de considérer ces inscriptions comme des actes de vandalisme. Au contraire : depuis que ces destinations ont apparu, la ville de Didcot a acquis une certaine notoriété qui n'est pas sans déplaire à Jackie Billington, la maire de la commune. Une ville qualifiée jusque ici comme "la plus normale d'Angleterre", selon les médias.

Quant à savoir si ces mystérieuses destinations seront un jour retirées, il n'en est pas encore question. Les habitants de Didcot, et leurs élus, considèrent qu'il y a bien d'autre priorités à régler sur la voirie du comté, et notamment les nombreux nids de poules qui ont fleuri sur les chaussées et qu'il va bien falloir se résoudre à combler.

En route pour Middle Earth (en référence aux contes fantastiques de Tolkien)

Concernant le ou les auteurs de cette blague, le mystère reste entier. Un journal local a évoqué une rumeur "non confirmée" laissant entendre qu'un jeune homme aurait été aperçu "en train de modifier effrontément les panneaux en pleine journée" vendredi dernier. Ce dernier va-t-il récidiver ?

Adapté par C. Garach