DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hernandez choisit "bien sûr" définitivement les Bleus

Vous lisez:

Hernandez choisit "bien sûr" définitivement les Bleus

Taille du texte Aa Aa

Le défenseur Lucas Hernandez, convoqué en Bleu pour la première fois, a assuré dimanche que son choix définitif se portait “bien sûr” sur l‘équipe de France, après avoir hésité avec l’Espagne où il a grandi.

Le défenseur de l’Atletico Madrid, né à Marseille il y a 22 ans, a connu sa première cape vendredi face à la Colombie (2-3), mais comme il ne s’agissait que d’un match amical, il peut encore théoriquement choisir une autre sélection.

Son choix pour la France est-il néanmoins définitif? “Oui, bien sûr. Ma décision est prise depuis longtemps. Je suis fier de porter ce maillot et tant que serai sur le terrain je ferai tout pour défendre ce maillot à mort”, a-t-il affirmé en conférence de presse.

L’international Espoirs chez les Bleuets a expliqué ses hésitations entre la Roja et les Bleus: “Je suis un joueur très ambitieux. Quand on est loin de la France et qu’on n’a pas de nouvelles, on pense à des trucs, mais quand le coach (Didier Deschamps) t’appelle, qu’il compte sur toi, je n’ai pas eu à réfléchir, j’ai directement dit oui”, a-t-il précisé.

Alors qu’il faisait des démarches pour obtenir la nationalité espagnole, il avait dit à la télévision espagnole TVE début mars qu’il se considérait “comme un Espagnol comme un autre”.

- “La Bamba” –

“Ca peut être mal perçu”, a-t-il admis dimanche. “Les Français ne me connaissent pas comme les Espagnols. J’ai 22 ans, ça fait 18 ans que je vis en Espagne. Quand je dis que l’Espagne m’a tout donné, au niveau personnel et footballistique, c’est la vérité. J’ai fait mes études là-bas, toute ma carrière de footballeur. Je parle mieux espagnol que français, c’est vrai aussi, on peut le voir avec mon accent”.

“L’Espagne m’a tout donné mais mon pays c’est la France, mon pays de naissance, et c’est une fierté de pouvoir être français, comme toute ma famille est française”, a-t-il poursuivi.

Avec Antoine Griezmann, son coéquipier en Bleu et à l’Atletico, “on a une amitié, on est très proches, on a beaucoup parlé de l‘équipe de France, je lui ai demandé s’il y avait beaucoup de différence entre les A et les Espoirs. Il m’a donné plein de conseils, tant en club qu’ici. Aujourd’hui je suis très content d‘être ici et d‘être avec lui”, a dit Hernandez.

Interrogé sur son jeune coéquipier, l’attaquant Olivier Giroud, “assis à côté de lui à table”, a parlé d’un “bon mec” avec lequel il a “échangé”.

“C’est bien qu’il ait choisi l‘équipe de France. C’est un très bon joueur, très jeune encore. Lucas reviendra avec encore plus d’expérience dans son club, il a un bel avenir en équipe de France”, a assuré Giroud en conférence de presse. Révélant par ailleurs que Hernandez avait chanté “La Bamba” pour le traditionnel bizutage des novices, et s‘était montré “très à l’aise”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.