DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

36 ans après, 200 Argentins sur les tombes de soldats tombés aux Malouines

Vous lisez:

36 ans après, 200 Argentins sur les tombes de soldats tombés aux Malouines

Taille du texte Aa Aa

Quatre-vingt-dix tombes de soldats argentins tombés aux Malouines portent désormais un nom et un prénom: pour la première fois depuis la guerre (1982), leurs proches ont pu se recueillir devant leur sépulture, dans le cimetière militaire de Darwin, aux Malouines, selon le secrétariat argentin aux droits de l’Homme.

L’identification des restes date de 2017, quand une mission d’experts encadrés par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a enfin pu mettre un nom sur 90 des 121 croix blanches du cimetière, non loin du champ de bataille.

Jusque là, l’inscription en anglais “soldat argentin seulement connu de Dieu” apparaissait sur toutes les tombes.

Lundi, 200 mères, pères, frères ou sœurs des combattants morts durant cette guerre éclair (74 jours) ont effectué un aller-retour dans l’archipel de l’Atlantique sud.

Du côté argentin, 649 soldats y sont morts, et 255 dans les rangs militaires britanniques.

“Cela ne va pas changer l’histoire, cela va rien changer à la perte d’un être cher, mais pouvoir s’incliner devant une plaque avec son nom et son prénom, cela prend une autre valeur”, a dit aux familles le ministre argentin des Affaires étrangères, Jorge Faurie, avant leur départ pour les Malouines.

L’Argentine revendique les Iles Malouines, à 400 km de la Patagonie, un territoire qu’elle a occupé de 1820 à 1833. Les Iles ont depuis été administrées par le Royaume-Uni. Buenos Aires demande en vain à Londres d’entamer un dialogue sur la souveraineté des Malouines, une recommandation de l’ONU.

En 2013, Londres a organisé un référendum d’autodétermination. Les 3.000 habitants des Malouines ont réaffirmé leur attachement à la couronne britannique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.