DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Amical: le Portugal sombre, les Pays-Bas brillent

Vous lisez:

Amical: le Portugal sombre, les Pays-Bas brillent

Taille du texte Aa Aa

Le Portugal a-t-il montré ses limites ? Privée de nombreux titulaires, l‘équipe de Cristiano Ronaldo n’a pas fait honneur à son titre de championne d’Europe et s’est inclinée (3-0) lundi à Genève en match amical face à une équipe des Pays-Bas étonnante de fraîcheur et d’efficacité.

Dire que cette sélection batave ne verra pas la Russie ! Certes, les Van Persie, Robben et autres Van der Vaart ont mis un terme à leur carrière internationale mais la jeune génération qui émerge, réunie par Ronald Koeman, est prometteuse.

Et Anthony Lopes, le gardien lyonnais, qui honorait sa 6e sélection avec le Portugal, pourra en témoigner: sans une parade incroyable devant Memphis Depay, ce n’est pas un déficit de trois mais de quatre buts qu’il aurait eu à déplorer à la pause.

Très largement remaniée après son succès étriqué (2-1), obtenu dans le temps additionnel vendredi face à l’Egypte, la Selecçao a tout simplement sombré après seulement 10 minutes, devant un stade de Genève pourtant copieusement garni de supporteurs lusitaniens.

Si les Bataves n’avaient alors quasiment pas encore touché un ballon, il leur suffisait d’une seule incursion en territoire adverse pour porter la première estocade: sur un centre de Van de Beek, le Lyonnais Memphis Depay venait tacler le ballon dans le but de Lopes (1-0, 12).

Le Portugal qui disputera cet été sa 8e phase finale d’une Coupe du monde, était comme sonné et ni Quaresma, double passeur décisif contre l’Egypte mais sans ressort cette fois, ni Ronaldo, trop isolé, ne parvenaient à relancer les rouge et vert.

- Les Portugais écoeurés –

Pire, Ryan Babel doublait la mise à la 32e minute peu après une action où Ronaldo, sans raison, avait réclamé un penalty à l’arbitre français Ruddy Buquet, pas dupe dans l’histoire.

Babel, formé à l’Ajax et désormais en Turquie, à Besiktas, signait là son 7e but en 48 sélections. Avant que le défenseur de Liverpool, Virgil van Dijk, n’inscrive un 3e but dans le temps additionnel, sur une action d‘école, après un coup-franc exécuté par Depay.

Comme écoeurés, les joueurs de Fernando Santos, qui avaient été incapables de faire sauter le verrou tactique d’une équipe néerlandaise pourtant positionnée très bas, rejoignaient les vestiaires sous une bordée de sifflets.

Le Portugal qui n’a jamais fait mieux qu’une demi-finale en Coupe du monde (en 1966, battu par l’Anglettre, futur vainqueur, et en 2006 dominé par la France), devra produire un tout autre football pour espérer faire au moins aussi bien en Russie.

- Selfie avec Cristiano Ronaldo –

Les champions d’Europe en titre, comme vexés, tentaient bien de réagir en seconde période. Le défenseur marseillais Rolando, peu en vue, avait cédé sa place à Luis Neto.

Mais l’agressivité mal placée de Joao Cancelo lui valait un retour anticipé sous la douche, pour un second carton jaune (61e).

Avant que Cristiano Ronaldo, apparemment dépité, ne cède sa place, non sans que trois jeunes supporteurs réussissent à sprinter sur la pelouse pour venir tenter un selfie avec leur idole, avant d‘être fermement éconduits par la sécurité.

Les Pays-Bas, qui restaient sur une défaite vendredi à domicile en amical contre l’Angleterre (1-0), se contentaient de gérer.

Depay, très en jambes, passait le relais à la 72e minute à Justin Kluivert, 18 ans, fils de Patrick Kluivert et symbole d’une jeune génération avec laquelle Koeman va tenter de redonner espoir à tout un pays sevré de grande compétition.

Quant au Portugal, il devra vite oublier ce revers face à un ex-grand d’Europe pour aborder le Mondial dans les meilleures conditions afin de sortir d’un premier tour du Mondial pas si aisé, où il affrontera dans le groupe B, l’Espagne, le Maroc et l’Iran.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.