DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Volvo Ocean Race: John Fisher considéré comme perdu en mer

Vous lisez:

Volvo Ocean Race: John Fisher considéré comme perdu en mer

Taille du texte Aa Aa

John Fisher, le marin britannique du voilier hongkongais Sun Hung Kai/Scallywag, tombé à la mer lundi, est considéré comme définitivement perdu, mardi par les organisateurs de la Volvo Ocean Race.

“Etant donnée la basse température de l’eau conjuguée à l‘état de la mer et les heures qui sont écoulées depuis cet accident, nous pensons que John est définitivement perdu”, a commenté le directeur de la course, Richard Brisius.

Le marin est tombé à l’eau à 13h42 GMT, à quelque 1.400 miles (2.250 km) à l’ouest du Cap Horn dans l’océan Pacifique, lors de la septième étape de cette course autour du monde en équipages avec escales, disputée entre Auckland (Nouvelle-Zélande) et Itajai (Brésil).

Fisher, 47 ans, portait sa combinaison de survie lorsqu’il est tombé mais la température de l’eau était alors estimée à 9 degrés.

Les recherches menées par ses équipiers se sont révélées infructueuses et le navire a rejoint la côte alors que les conditions météo devenaient de plus en plus rudes.

Après avoir présenté les condoléances de toute l’organisation de course à sa famille, ses amis et ses équipiers, M. Brisius a souligné qu’une “enquête allait être ouverte pour déterminer les causes de cet accident qui pose beaucoup de questions”.

Partie d’Alicante le 22 octobre, la Volvo Ocean Race comporte 11 étapes, et s’achèvera fin juin à La Haye. Au départ de cette 7e étape, le 18 mars, Sun Hung Kai/Scallywag occupait la 3e place.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.