DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou ordonne l'expulsion de 50 diplomates

Vous lisez:

Moscou ordonne l'expulsion de 50 diplomates

Taille du texte Aa Aa

C'est une nouvelle riposte de la Russie, après les expulsions de diplomates de pays occidentaux, consécutives à l'affaire Skripal : le Kremlin ordonne l'expulsion de 50 émissaires étrangers.

La Russie riposte coup pour coup. Moscou a convoqué les ambassadeurs de 23 pays, dont la France et le Royaume-Uni, et ordonné vendredi l'expulsion de plus de 50 diplomates d'une vingtaine d'Etats, portant à 121 le nombre d'émissaires étrangers chassés du territoire russe, pour moitié des Américains.

"Si quelqu'un vous donne une gifle, comment réagissez-vous de votre côté ?", interroge Anatoly Antonov, ambassadeur russe aux Etats-Unis. "Vous n'allez pas réfléchir, vous agissez, et vous ripostez. Cela va sans dire. Nos relations prennent une très mauvaise tournure".

Plus de 140 diplomates russes ont dû plier bagage, en Europe, comme en Amérique du Nord, mais aussi en Ukraine ou en Australie. Aux Etats-Unis, des avions ont déjà atterri à l'aéroport de Dulles, près de Washington, pour rapatrier les diplomates avant lundi.

Moscou tenait à détailler les mesures de rétorsion prises contre les États ayant décidé d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal. Parmi ces pays, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, le Canada et l'Allemagne, mais aussi les Pays-Bas qui assument pleinement.

« La décision du Kremlin est regrettable. C’est une mauvaise nouvelle, cependant, nous n'avons pas renvoyé deux diplomates russes la semaine dernière pour rien. Je le répète, il y a eu une attaque terrible à l’arme chimique à Salisbury, ici, sur le continent européen et c'est la raison pour laquelle nous avons renvoyé ces deux diplomates russe. Nous ferons donc face à la contremesure russe », a précisé l'ambassadrice néerlandaise à Moscou, Renée Jones-Bos.

Œil pour œil, dent pour dent, Moscou a décidé d’expulser le même nombre de diplomates que chaque pays a expulsé de diplomates russes. Quatre pour l’Allemagne et la France par exemple, 13 pour l’Ukraine et 60 pour les États-Unis.

L'empoisonnement le 4 mars dernier au Royaume-Uni de l’ex-agent double russe, Sergueï Skripal, et de sa fille Ioulia a été le déclencheur d’une véritable guerre diplomatique et la plus importante vague d'expulsions croisées de diplomates de l'Histoire.