DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de la Ligue: cinq à la suite pour Paris, encore intouchable face à Monaco

Vous lisez:

Coupe de la Ligue: cinq à la suite pour Paris, encore intouchable face à Monaco

Taille du texte Aa Aa

En Coupe de la Ligue, il y a Monaco dans le rôle du finaliste malheureux, et l’intouchable souverain, Paris: le club de la capitale a encore une fois surclassé son rival monégasque (3-0), samedi à Bordeaux, pour remporter son 5e trophée de rang.

De Lyon à Bordeaux, ici c’est toujours Paris! Pour la deuxième finale de la Coupe de la Ligue de rang délocalisée en province, le PSG a fait un copier-coller du scénario de l’an dernier: le même adversaire rossé avec la manière, après avoir déjà battu 4-1 en 2017, et deux des mêmes buteurs de la finale précédente, Cavani (8e, 85e) et Angel Di Maria (22e).

Encore ébranlé par son élimination prématurée en Ligue des champions, objectif suprême des dirigeants qataris qui n’avaient pas hésité à lâcher plus de 400 M EUR pour enfin accéder au dernier carré, le PSG a toutefois assuré l’essentiel: rester en mesure de conquérir de nouveau l’ensemble des titres sur le plan domestique.

Déjà vainqueur du Trophée des champions en tout début de saison, encore face à Monaco (2-1), et tout proche de reprendre la Ligue 1 grâce à ses 17 points d’avance sur le champion sortant, le club parisien est toujours en course pour faire le quadruplé national avec désormais la Coupe de France en ligne de mire.

- Mbappé et la VAR en acteurs principaux –

Avec le forfait de Neymar, principal absent du casting de choix offert par l’affiche entre les deux meilleures équipes du championnat, c’est Kylian Mbappé qui a endossé le rôle du joueur le plus dangereux dans cette affiche disputée mais sans suspense.

Dès la 4e minute, la pépite française s’est offert un incroyable slalom au coeur de la défense de ses anciens partenaires, obligeant Kamil Glik à le faucher dans la surface.

L’arbitre international Clément Turpin a d’abord désigné le point de penalty dans la foulée, avant ensuite de se rétracter et de signaler le hors-jeu d’Adrien Rabiot après l’intervention de son assistant. Sous les yeux médusés de Mbappé, qui a mimé le signe de l’assistance vidéo (VAR), Turpin a finalement choisi de faire appel au dispositif.

Plus de deux minutes après et un visionnage sur l‘écran de contrôle situé en bord du terrain, l’arbitre a accordé le penalty au PSG, tiré et transformé par Edinson Cavani (8e).

Moins d’une demi-heure après l’ouverture du score, Monaco pensait avoir réduit le score après le 2e but parisien signé Angel Di Maria (22e), consécutif à une nouvelle action de classe de Mbappé, mais le but de Falcao (36e) a été annulé.

Le responsable ? Encore une fois la VAR, utilisée en Coupe de la Ligue depuis les quarts de finale et programmée pour être employer lors du prochain Mondial cet été. Turpin, seul représentant tricolore en Russie, est revenu sur sa décision en raison d’un hors-jeu du Colombien au départ de l’action.

- Encore un doublé pour Cavani –

Si les hommes d’Unai Emery auraient pu tuer le match à plusieurs reprises, à l’image de la double occasion incroyable de Mbappé (58e, 59e), ils ont souffert d’un certain déséquilibre qui aurait dû profiter à Monaco.

Mais Rony Lopes a symbolisé à deux reprises l’inefficacité des joueurs de Leonardo Jardim: d’abord sur une magnifique passe dans le dos de Moutinho, l’ailier portugais a vu son astucieuse balle piquée passée à côté alors qu’il était complètement seul face à Trapp (33e); puis sa frappe enroulée légèrement contrée est venu effleurer la barre du portier parisien en seconde période (57e).

Souverain tout au long de la dernière demi-heure, les Parisiens ont pu profiter des “Paris est magique” des milliers de supporters ultras parisiens ayant fait le déplacement. Cavani s’offrant même le luxe d’entendre son chant dédié dans les cinq dernières minutes grâce son doublé (85e, 3-0).

Avec un quatrième doublé en cinq finale disputées, “El Matador” est plus que jamais le “Monsieur finale” des Coupes de la Ligue. Et dire qu’on pensait qu’il avait manqué sa chance après un service parfait de Mbappé (35e), et un hors-jeu justifié (75e)…

Si quelques fumigènes ont été allumés, et que des “incidents” sans dégâts dans le centre-ville de Bordeaux ont été signalés par la préfecture de Gironde, la fête n’a pas été gâchée. Pour le plus grand plaisir du PSG.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.