DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Judo - Grand Prix de Tbilissi : les Françaises en feu

Vous lisez:

Judo - Grand Prix de Tbilissi : les Françaises en feu

Taille du texte Aa Aa

Décidément, le Grand Prix de Tbilissi porte chance aux Françaises ! Après Amandine Buchard la veille, deux autres judokates de l'équipe de France sont allées chercher l'or ce samedi : Clarisse Agbegnenou, dans la catégorie des moins de 63 kilos, et Marie-Eve Gahié, en moins de 70 kilos.

La double championne du monde Clarisse Agbegnenou était inarrêtable et s'est baladée face à ses adversaires, pour aller chercher son huitième titre en Grand Prix. En finale, la Polonaise Karolina Talach n'a rien pu faire contre son ouchi-gari réalisé à la perfection. Il faut dire qu'avec une certaine championne olympique comme coach, Clarisse a de qui tenir...

"Tout le monde me dit que c'est à cause de Lucie Décosse si je fais un o-uchi-gari. Et je réponds : non ce n'est pas à cause d'elle ! Mais c'est vrai qu'en France, lors des entraînements, je le fais beaucoup mais c'est dans un contexte détendu. Après je me suis dit, si j'arrive à faire tomber grâce à ca à l'entrainement, je dois utiliser cette technique pendant les compétitions. Alors j'ai essayé et ca a bien marché donc je suis très contente", a expliqué la judokate.

Dans la catégorie des moins de 70 kilos, Marie-Eve Gahié a suivi le même chemin que sa compatriote, en l'emportant en finale face à la Canadienne Zupancic.

Encore de l'or pour la Géorgie

Côté masculin, c'est le Géorgien Lasha Shavdatuashvili qui a brillé dans la catégorie des moins de 73 kilos. Le champion olympique de 2012 s'est notamment illustré, avec une superbe clé de bras, face au Suisse Nils Strump en demie-finale.

Il retrouve en finale son compatriote Phridon Gigani. Après un waza-hari, Shavdatuashvi pousse son adversaire à une troisième pénalité et rempote la victoire, sous les applaudissements de sa famille.

"J'étais très motivé aujourd'hui, encore plus que d'habitude car ma famille était dans les gradins. Le fait qu'ils soient là, pour assister à mes combats, le fait d'être à la maison, c'est aussi pour ca que je me sentais si bien aujourd'hui. On va pouvoir célébrer ca tous ensemble, non seulement avec ma famille, mais aussi avec toute la famille Judo de Géorgie", a souligné le champion.

Les supporters ont aussi eu leur lot d'émotions fortes avec la médaille de bronze d'une autre compatriote. Chez les moins de 70 kilos, Mariam Tchanturia devient à 17 ans la plus jeune médaillée géorgienne sur World Tour. Un moment qui restera sans nulle doute gravée dans sa mémoire...

Quatrième médaille d'or pour la Géorgie avec le succès de Kirakozashvili, qui grimpe sur la plus haute marche chez les moins de 81 kilos.