DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: l'armée va continuer le combat pour reprendre l'ultime poche rebelle de la Ghouta

Vous lisez:

Syrie: l'armée va continuer le combat pour reprendre l'ultime poche rebelle de la Ghouta

Taille du texte Aa Aa

Le régime syrien a annoncé samedi que la poche sud de la Ghouta orientale avait été entièrement “vidée” de ses rebelles à la suite d’une évacuation négociée, menaçant toutefois de “continuer à combattre” pour reprendre l’ultime enclave insurgée dans la zone.

Les bus transportant les derniers rebelles d’Arbine et des localités avoisinantes, ainsi que leurs proches, sont partis en direction du nord-ouest de la Syrie, a annoncé l’agence de presse officielle Sana.

L’armée syrienne a promis dans la foulée de “continuer à combattre pour délivrer du terrorisme” l’ultime poche rebelle dans la Ghouta orientale, autour de la grande ville de Douma, où des discussions avec la Russie pour une évacuation négociée des insurgés piétinent.

Le régime syrien qualifie de “terroristes” tous les rebelles armés.

La reprise totale de la Ghouta marquerait une victoire retentissante pour le régime dans la guerre qui ravage la Syrie depuis 2011.

La télévision d’Etat a diffusé des images de soldats en liesse scandant “par notre âme, par notre sang, nous sommes avec toi Bachar”, en périphérie des anciens territoires rebelles.

A la faveur d’une offensive dévastatrice lancée le 18 février et appuyée par son allié russe, les forces de Bachar al-Assad ont désormais reconquis 95% de l’ancien fief rebelle dans la Ghouta orientale, assiégé depuis cinq ans, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Soumis à un déluge de feu qui a tué plus de 1.600 civils selon l’OSDH, deux des trois groupes rebelles islamistes présents dans la zone ont déjà été contraints d’accepter des évacuations négociés par Moscou.

Plus de 44.000 rebelles et membres de leur famille, mais aussi d’autres civils, ont évacué la Ghouta depuis le 22 mars, selon un décompte des autorités syriennes, pour être relocalisés dans la province d’Idleb (nord-ouest), dont le contrôle échappe presque entièrement au régime.

Au total, plus de 150.000 personnes ont fui les combats dans la région pour rejoindre les secteurs gouvernementaux ou des zones sous contrôle des rebelles, d’après Sana.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.