DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen: un incendie détruit d'importants stocks d'aide humanitaire au port de Hodeida

Vous lisez:

Yémen: un incendie détruit d'importants stocks d'aide humanitaire au port de Hodeida

Taille du texte Aa Aa

Un incendie a détruit samedi d’importantes quantités d’aide humanitaire stockée dans des dépôts du Programme alimentaire mondial (PAM) dans le port de Hodeida, sur la mer Rouge, ont rapporté les autorités yéménites.

Ce port, le plus grand du Yémen, est essentiel pour un pays dépendant des importations et qui, ravagé par une guerre meurtrière, connaît “la pire crise humanitaire au monde”, selon l’ONU.

Le sinistre a été annoncé par l’agence Saba, contrôlée par les rebelles Houthis, qui a évoqué un “énorme incendie” et parlé de la destruction d’importantes quantités d’aide humanitaire.

Un responsable local à Hodeida a indiqué à l’AFP que quatre dépôts du PAM ont été ravagés, estimant à 50 tonnes les quantités de produits alimentaires détruits.

De son côté, un responsable du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi a demandé aux agences de l’ONU présentes au Yémen de mener une enquête pour déterminer les causes de l’incendie. Abdel Raguib Fath, ministre de l’Administration locale, a implicitement attribué aux rebelles qui contrôlent Hodeida la responsabilité de l’incendie, appelant à “punir les auteurs de ce crime”.

Depuis mars 2015, une coalition militaire sous commandement saoudien intervient au Yémen en soutien aux forces du gouvernement internationalement reconnu, afin de contrer les Houthis qui contrôlent notamment la capitale Sanaa. Le conflit a fait près de 10.000 morts et 53.000 blessés, dont de nombreux civils.

Quelque 22,2 millions de personnes ont besoin d’aide et 8,4 millions sont proches de la famine, selon l’ONU.

La coalition accuse les Houthis d’utiliser Hodeida pour faire entrer clandestinement des armes venues d’Iran et impose des inspections aux cargaisons à destination de ce port, canal vital pour atteindre les régions affectées par la guerre.

En novembre, cette coalition avait resserré son blocus maritime du Yémen après le tir par les rebelles d’un missile balistique qui visait l’aéroport de Ryad. Ce blocus a été assoupli en décembre sous la pression internationale pour une période de 30 jours, reconduite pour 30 jours supplémentaires, mais cette mesure a expiré le 18 février et un certain flou demeure.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.