DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : L'UE veut trouver sa place

Vous lisez:

Syrie : L'UE veut trouver sa place

Taille du texte Aa Aa

Un sommet à Ankara pour trouver une issue au conflit syrien. Mercredi, la Turquie, la Russie et l’Iran seront réunis pour préparer l’après-guerre, sans y avoir invité ni les États-Unis ni un pays européen.

L’Union européenne n’a ainsi pas d’autres choix que de s’appuyer sur la Turquie, avec qui elle entretient des liens délicats :

"Dans l’ensemble, l’UE n'a pas été un acteur diplomatique très efficace jusqu'à présent. Cela peut changer à l'avenir, car les exigences vont également changer, mais pour que cela se produise, il faut une impulsion plus décisive pour la création des conditions d'un règlement politique. Quand cela sera fait, l'UE aura certainement un rôle plus important à jouer dans l'avenir de ce conflit", estime Sinan Ülgen du Carnegie Europe.

Pour tenter de revenir sur le devant de la scène internationale, un sommet sur le futur de la Syrie sera co-organisé par l’UE et les Nations unies fin avril. Mais nul doute que ses conclusions seront moins influentes que celles du sommet d’Ankara.