DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen: des enfants parmi les morts d'une attaque à Hodeida

Vous lisez:

Yémen: des enfants parmi les morts d'une attaque à Hodeida

Taille du texte Aa Aa

“Plusieurs enfants” font partie des personnes tuées lors d’une “attaque” lundi à Hodeida, dans l’ouest du Yémen, a affirmé une agence de l’ONU, exhortant les belligérants à protéger la vie des mineurs.

“Les Nations unies peuvent attester de la mort de plusieurs enfants dans une attaque à Hodeida”, a indiqué l’agence onusienne pour l’enfance (Unicef) dans un communiqué daté de lundi.

De nombreux enfants ont été déclarés disparus, et des morts et blessés continuent d‘être retirés des décombres, a ajouté l’Unicef, évoquant l’“une des attaques les plus meurtrières pour les enfants depuis l’escalade dans le conflit en mars 2015”.

Depuis cette date, une coalition militaire sous commandement saoudien intervient au Yémen en soutien aux forces du gouvernement internationalement reconnu, afin de s’opposer aux rebelles Houthis qui contrôlent notamment la capitale Sanaa.

Selon des sources de sécurité yéménites, 16 personnes ont été tuées lundi dans un raid attribué à cette coalition contre un bâtiment abritant des Houthis près du port de Hodeida.

Ces sources ont nié la présence d’enfants parmi les victimes mais évoqué un autre raid contre un bâtiment, sans pouvoir en avancer le bilan.

Des informations contradictoires ont circulé sur la présence de civils parmi les morts. Le photographe de l’AFP sur place a vu des enfants blessés par une frappe aérienne, alors qu’ils étaient soignés dans un hôpital.

“Personne dans ce conflit brutal n’a respecté pendant une seule seconde le principe fondamental qui consiste à protéger les enfants”, a souligné l’Unicef.

L’organisation a exhorté toutes les parties en conflit, et ceux qui ont de l’influence sur eux, à “respecter leurs obligations et protéger les enfants”.

La coalition dirigée par Ryad a annoncé une enquête sur le premier raid aérien. Elle a été accusée à plusieurs reprises de bavures ayant coûté la vie à des centaines de civils.

Elle a admis sa responsabilité dans certains raids ayant tué des civils mais accuse les Houthis de se mêler aux civils ou de les utiliser comme boucliers humains.

La guerre au Yémen a fait depuis trois ans près de 10.000 morts et plus de 54.000 blessés, dont de nombreux civils, et provoqué ce que l’ONU qualifie de “pire crise humanitaire du monde”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.