DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: Liverpool-Manchester City, "Tiki-taka" contre "Heavy Metal"

Vous lisez:

Ligue des champions: Liverpool-Manchester City, "Tiki-taka" contre "Heavy Metal"

Taille du texte Aa Aa

C’est bien plus qu’un feu d’artifice de buts et d’idées: Liverpool-Manchester City mercredi en quart de finale aller de la Ligue des champions (18h45 GMT) déterminera qui de Jürgen Klopp ou Pep Guardiola a la meilleure doctrine footballistique.

S’ils se sont déjà affrontés en Allemagne, quand Klopp dirigeait le Borussia Dortmund, et Guardiola le Bayern Munich, le rendez-vous d’Anfield représente sans doute l’apogée, jusqu‘à maintenant, de leurs affrontements.

Jusqu‘à maintenant, car les deux génies de l’attaque semblent sur le point de placer leurs riches clubs sur le toit de l’Europe pour les années à venir.

En attendant les trophées continentaux pour les “Reds” et les “Citizens”, les deux entraîneurs s’envoient des flatteries, montrant ainsi leur respect mutuel, entre amateurs de beau jeu.

L’Allemand, partisan d’un “football heavy metal” à haute intensité, le reconnaît sans rougir: l’Espagnol sait créer des équipes “extraordinaires”, qui collent aux principes du “tiki-taka” et ses passes courtes.

“Ses équipes sont toujours très bien placées. Il a toujours de bonnes équipes qui prennent d’excellentes décisions”, apprécie Klopp. “A Barcelone, c‘était Xavi, Iniesta, Busquets, Lionel Messi, etc. Au Bayern Munich, il avait des joueurs fantastiques (…). Maintenant, avec Gündogan, (David) Silva, Agüero, Sané et Sterling sur les ailes, Gabriel Jesus: ils sont extraordinaires.”

- “Inarrêtables” –

“Le positionnement est important, mais ce n’est pas de la sorcellerie. (…) Mais quand les joueurs sont en position, ils se déplacent toutes les millisecondes pour être disponibles”, analyse l’ancien joueur de Mayence.

De la même façon, le Catalan aime voir évoluer les “Reds”. Salah, Mané et Firmino sont “inarrêtables”, selon lui.

“La façon dont joue Liverpool, c’est tellement compliqué pour nous. Nous le savons. Ils sont tellement rapides et bons”, analyse l’homme aux 22 trophées, qui apprécie le dévouement offensif de son homologue, “le meilleur entraîneur du monde pour les spectateurs”.

Les deux affrontements cette saison ont en effet été très divertissants. En septembre, “City” a écrasé 5-0 un Liverpool réduit à dix pendant l’essentiel de la rencontre. En janvier, les “Reds” ont pris leur revanche, infligeant avec la manière leur seule défaite aux “Sky Blues” en championnat (4-3).

Car, malgré ce revers, Manchester City a survolé la Premier League et se dirige vers le sacre, peut-être dès samedi si les “Citizens” s’imposent dans le derby de Manchester United.

Liverpool, malgré les prouesses de Mohamed Salah, déjà auteur de 37 buts cette saison, reste loin. Au classement, ils ont même 18 points de retard…

- Pluie de buts –

L’espoir est pourtant bien là sur la scène européenne. En douze confrontations toutes compétitions confondues entre les deux managers, l’Allemand garde un court avantage sur le Catalan avec six succès, cinq défaites et un match nul.

Klopp est tout simplement le technicien qui a remporté le plus de matches contre Guardiola.

“Il n’y a pas de grande différence”, juge Klopp. “C’est juste que Pep a toujours eu de meilleures équipes que moi. On peut voir qu’avec Manchester City, ils ont plus de points que nous. Mais cette différence n’a jamais été aussi petite que maintenant.”

“C‘était déjà clair avant, mais ils sont favoris”, concède toutefois l’Allemand.

“A certains moments, nous jouons au même niveau, mais eux ont été plus réguliers et c’est pour ça qu’ils sont en tête du championnat. Mais nous savons que sur ce match, cela ne voudra rien dire”, ajoute-t-il. “Nous avons nos chances, même si ce sera difficile. Je pense qu’on peut battre les meilleurs, à condition d‘être vraiment durs et intelligents”.

D’autant que City sera toujours privé de Sergio Agüero, dont la blessure à un genou n’est pas encore guérie.

Un chiffre pour faire saliver: à eux deux, Liverpool et Manchester City ont déjà marqué 239 buts cette saison (126 pour City, 113 pour Liverpool).

“Si j’avais le choix de regarder un match de la Ligue des champions, je regarderais celui-là. Il y a la tactique, mais il y aura aussi le feu”, salive Klopp.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.