DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fair-play financier: le PSG convoqué le 20 avril par l'UEFA

Vous lisez:

Fair-play financier: le PSG convoqué le 20 avril par l'UEFA

Taille du texte Aa Aa

Le PSG est convoqué le 20 avril par les experts de l’UEFA chargés de vérifier la conformité du club avec les règles du fair-play financier, a indiqué l’instance européenne à l’AFP jeudi soir, confirmant une information du site de L’Equipe.

Il s’agit d’une “rencontre avec l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC)”, explique l’UEFA. Elle doit se dérouler au siège de l’instance à Nyon, en Suisse.

L’UEFA avait ouvert début septembre une enquête à l’encontre du PSG, à la suite de son mercato record l‘été dernier: le recrutement du Brésilien Neymar contre 222 millions d’euros et du Français Kylian Mbappé pour 180 millions d’euros.

D’ici le 30 juin, Paris est censé trouver une cinquantaine de millions d’euros pour échapper à une sanction. Le fair-play financier stipule qu’un club ne doit pas dépenser plus qu’il ne gagne, même s’il est adossé à un riche actionnaire.

Les clubs participant aux compétitions organisées par l’UEFA (Ligue des champions, Europa League) ne peuvent afficher un déficit supérieur à 30 millions d’euros cumulé sur trois exercices. Les sanctions peuvent aller jusqu‘à l’exclusion de la Ligue des champions.

Le PSG avait déjà été sanctionné en 2014 à la suite d’un contrat passé avec l’office du tourisme du Qatar, que l’UEFA avait jugé surévalué. Les sanctions (lourde amende, restriction de joueurs inscrits en Ligue des champions, etc.) ont été levées depuis.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.