DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Terrain envahi à Lille: un huis-clos avec sursis

Vous lisez:

Terrain envahi à Lille: un huis-clos avec sursis

Taille du texte Aa Aa

Un match à huis-clos ferme, déjà purgé contre Amiens, et un autre avec sursis: c’est la sanction dont a écopé le Lille jeudi à la suite de l’envahissement de son terrain début mars par ses supporters, qui s’en étaient pris à ses propres joueurs.

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), décisionnaire en la matière, a simplement indiqué dans son communiqué: “après instruction du dossier, la Commission a décidé de sanctionner le LOSC d’un match à huis clos ferme + d’un match à huis clos avec sursis”. Le huis-clos ferme a été purgé à l’occasion de la défaite contre Amiens le 1er avril (0-1).

Le club nordiste, en perdition en championnat dont il occupe l’avant-dernière place, évite ainsi une sanction trop lourde. Après avoir été frappé d’un huis-clos total, le club avait déploré une sanction d’une “extrême sévérité” alors que ne figurait “pas d’antécédents d’incidents de ce genre” dans son dossier.

Après un piètre 1-1, le 10 mars face à Montpellier, une centaine de personnes avaient envahi la pelouse du stade Pierre-Mauroy pour aller prendre à partie les joueurs nordistes. Certains avaient été victimes de coups, de pied notamment. Dix supporters du Losc, âgés de 20 à 38 ans, seront jugés le 12 juin par le tribunal correctionnel de Lille.

Le Losc connaît une saison terrible. Racheté en début d’année 2017 par l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez, il a abandonné depuis bien longtemps ses rêves d’Europe et lutte péniblement pour se maintenir en L1.

Et sa situation financière a été jugée tellement inquiétante par la DNCG, le gendarme financier du foot français, que le club a été interdit de recruter cet hiver. Il a même, selon le quotidien L’Equipe, été rétrogradé à titre conservatoire en L2 par l’instance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.