DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un hôpital d'Istanbul ravagé par les flammes, les patients évacués

Vous lisez:

Un hôpital d'Istanbul ravagé par les flammes, les patients évacués

Taille du texte Aa Aa

Un gigantesque incendie d’origine indéterminée s’est déclaré jeudi dans un hôpital d’Istanbul, provoquant des scènes de panique dans l‘établissement évacué à la hâte par le personnel médical alors que les flammes se propageaient rapidement.

La façade de cet hôpital situé dans le district de Gaziosmanpasa, sur la rive européenne d’Istanbul, a été engloutie par les flammes en quelques minutes seulement, selon les images diffusées par les télévisions, tandis qu’une épaisse colonne de fumée noire s’en élevait.

Une marée de patients, de médecins et d’infirmiers s’est déversée devant l‘établissement, selon les images des médias turcs qui montraient certains rescapés éclater en sanglots tandis que d’autres s’asseyaient sur le trottoir, la tête baissée.

D’après les autorités locales, aucune victime n‘était à déplorer dans l’immédiat et l’incendie, qui s’est déclenché vers 14H15 GMT, était en passe d‘être maîtrisé en début de soirée.

“L’incendie est en partie sous contrôle”, a déclaré le gouverneur d’Istanbul Vasip Sahin lors d’un point presse improvisé devant l’hôpital. “Nous n’avons pas reçu de mauvaise nouvelle à ce stade (…) J’espère que cela restera le cas”, a-t-il ajouté.

La cause de ce spectaculaire incendie était inconnue dans l’immédiat. “Dès qu’il sera maîtrisé (…) nous en trouverons l’origine. S’il y a eu quelque négligence, le nécessaire sera fait”, a déclaré le Premier ministre Binali Yildirim lors d’une conférence de presse.

- ‘C‘était effrayant’ –

D’après les premiers éléments, l’incendie s’est déclenché dans les étages supérieurs du bâtiment qui en compte quatorze, avant de se propager comme un feu de paille tout le long de la façade.

Selon des témoins interrogés par les médias turcs, les personnes se trouvant à l’intérieur de l’hôpital ont été prises de court par la progression rapide des flammes.

“Le feu claquait contre les fenêtres, c‘était effrayant”, a témoigné une femme sur la chaîne d’information CNN-Türk, ajoutant qu’elle n’avait pas entendu d’alarme incendie.

Les rescapés ont fait état de scènes de chaos, les patients tentant de rejoindre les escaliers de secours en tâtonnant dans les couloirs envahis par la fumée.

“Tout le monde courait, c‘était chacun pour soi”, a témoigné une femme qui s‘était rendue à l’hôpital pour rendre visite à sa mère.

D’après le gouverneur, l’incendie ne s’est propagé à l’intérieur de l’hôpital, mais “uniquement à l’extérieur”. Les pompiers s’activaient à ventiler l’intérieur du bâtiment envahi par la fumée.

La plupart des patients ont été évacués, et le Premier ministre Yildirim a indiqué que 32 patients qui étaient en soins intensifs avaient été transportés vers des hôpitaux voisins.

Mais le gouverneur d’Istanbul a indiqué qu’un nombre non précisé de patients indéplaçables se trouvaient toujours dans l‘établissement. “Nos docteurs et nos pompiers les gardent dans un endroit sécurisé, où il n’y a pas de risque”, a affirmé M. Sahin.

Le maire du district de Gaziosmanpasa, Hasan Tahsin Usta, a indiqué que plusieurs personnes avaient été transportées dans d’autres hôpitaux après avoir été incommodées par la fumée.

Plusieurs médias ont par ailleurs rapporté que des détonations avaient été provoquées par l’incendie, sans que leur origine soit immédiatement déterminée.

Le chef de l’Etat Recep Tayyip Erdogan a été informé de l’incident par le ministre de la Santé, a annoncé la présidence turque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.