DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après le roi Bjoerndalen, la reine Marit Bjoergen annonce sa retraite

Vous lisez:

Après le roi Bjoerndalen, la reine Marit Bjoergen annonce sa retraite

Taille du texte Aa Aa

La retraite pour tous ! La fondeuse norvégienne Marit Bjoergen, athlète la plus titrée et la plus médaillée des Jeux olympiques d’hiver, a annoncé vendredi qu’elle mettait un terme à sa carrière, à l‘âge de 38 ans.

Et la Norvège perd donc à quelques jours d’intervalle son couple royal en fond et en biathlon, puisque le biathlète Ole Einar Bjoerndalen avait annoncé cette même décision mardi.

La Norvège tourne ainsi une des plus belles pages de son histoire sportive, elle qui, avec 39 podiums à Pyeongchang en Corée du Sud en février, avait battu le record de médailles pour un pays lors d’une même édition des JO d’hiver détenu jusqu’ici par les Etats-Unis (37 à Vancouver en 2010).

“Je sens que je n’ai pas la motivation nécessaire pour être à 100% une saison de plus, et c’est pourquoi j’ai décidé d’arrêter”, a déclaré Marit Bjoergen en larmes à la télévision publique NRK.

“C’est un jour très particulier”, a-t-elle ajouté en marge des championnats de Norvège de ski de fond.

La championne qui à l’approche de ses 40 ans dit “marcher au diesel” a néanmoins raflé ce vendredi son 25e titre national en remportant le 5 km classique à Alta, dans l’extrême nord du pays scandinave.

Elle courra sa dernière course professionnelle samedi dans le 30 km.

Avec 15 médailles olympiques (8 en or, 4 en argent, 3 de bronze), “Gull Marit” (“Marit en or”) est l’athlète la plus médaillée de l’histoire des JO d’hiver, devant Ole Einar Bjoerndalen, “roi du biathlon” et désormais retraité à 44 ans.

“Son palmarès est impressionnant, c’est une légende”, a réagi ce dernier, qui compte donc 13 récompenses olympiques (8 or, 4 argent, 1 bronze).

Avec 8 titres olympiques, Bjoergen, Bjoerndalen et un autre Norvégien, le fondeur Bjoern Daehlie, sont les athlètes les plus titrés de l’histoire des Jeux d’hiver.

Arrivée à Pyeongchang en février avec déjà dix médailles récoltées depuis les Jeux de Salt Lake City en 2002, Marit Bjoergen avait rajouté en Corée du Sud deux médailles d’or en relais et 30 km, une médaille d’argent au skiathlon et deux médailles de bronze au 10 km libre et sur le sprint par équipes.

Jeux d’hiver et d‘été confondus, elle est la seconde femme la plus titrée de l’histoire olympique après la gymnaste soviétique Larissa Latynina (18 médailles).

C’est le nageur américain Michael Phelps qui détient, de loin, le record absolu avec 28 médailles, dont 23 en or.

- Une idole, un modèle –

L’avenir sportif de Marit Bjoergen était de plus en plus incertain depuis qu’elle avait donné naissance en décembre 2015 à un petit Marius.

“J’ai mon fils à la maison qui grandit et que je veux voir plus souvent. C’est un temps qui ne se rattrape pas. Mais c’est aussi un peu effrayant, (le ski) c’est plus de la moitié de ma vie, alors il y a beaucoup d‘émotion”, a-t-elle expliqué.

Les hommages se succédaient vendredi en Norvège pour saluer l’impressionnante carrière de la fondeuse aux 114 titres individuels en Coupe du monde et 18 victoires en championnats du monde, dont 12 individuelles.

“Elle a été terriblement importante pour moi. C‘était mon idole”, a réagi entre deux sanglots la fondeuse norvégienne Therese Johaug, absente des derniers JO en raison d’une suspension pour dopage.

“Tu as été une source d’inspiration et un modèle. Tu nous as fait sauter de joie et hurler de nervosité”, a écrit sur son compte Twitter l’ancien Premier ministre norvégien et secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.