DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe Davis: Nadal et Ferrer envoient l'Espagne en 1/2 en France

Vous lisez:

Coupe Davis: Nadal et Ferrer envoient l'Espagne en 1/2 en France

Taille du texte Aa Aa

Au bout d’un marathon de près de cinq heures, David Ferrer a offert à l’Espagne le troisième point décisif contre l’Allemand Philipp Kohlschreiber dimanche en quart de Coupe Davis, qualifiant la bande à Rafael Nadal pour les demi-finales de Coupe Davis contre la France, en France.

Alors que les Espagnols étaient menés 2-1 après leur défaite dans le double samedi, ils ont renversé l’Allemagne lors des deux derniers simples sur la terre battue de Valence.

C’est d’abord le numéro 1 mondial Nadal, en phase de retour à la compétition, qui a dominé avec maîtrise la valeur montante Alexander Zverev (N.4) en trois sets 6-1, 6-4, 6-4.

Puis le vétéran Ferrer (36 ans) originaire de la communauté de Valence, a apporté le dernier point dans une rencontre indécise et laborieuse contre Kohlschreiber (34 ans), s’imposant au dernier set 7-6 (7/1), 3-6, 7-6 (7/4), 4-6, 7-5.

“C’est une journée inoubliable, un jour spécial, je ne sais pas comment j’ai réussi cela”, a commenté Ferrer au micro de la chaîne espagnole Teledeporte.

“J’ai essayé de tout donner. Cette compétition est la meilleure chose qui me soit arrivé dans la vie”, a ajouté l’Espagnol, triple vainqueur de la Coupe Davis (2008, 2009, 2011).

Dans les arènes de Valence, Ferrer a eu besoin de 4 heures et 51 minutes pour se débarrasser de Kohlschreiber, solide au service. Et il a réussi à tenir le cap malgré le vent qui compliquait les échanges et la pluie qui a brièvement interrompu le match.

- ‘J’ai eu foi en moi-même’ –

“Le court est devenu plus lourd et cela m’a posé problème. Mais j’ai essayé de jouer plus avancé. Dans les moments importants, j’ai eu foi en moi-même”, a expliqué Ferrer au terme de cette rude bataille.

Auparavant, Nadal (31 ans) s‘était chargé de remettre l’Espagne à hauteur face au jeune Zverev (20 ans), confirmant au passage son retour en forme après deux mois sans jouer sur blessure.

Le décuple vainqueur de Roland-Garros s’est imposé en 2 heures et 18 minutes, soit son 24e succès d’affilée en simple de Coupe Davis depuis 2004.

“Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas joué en compétition”, a-t-il rappelé.

“Il y a eu des moments où j’ai un peu perdu le contrôle du match parce que (Zverev) frappe fort. Il m’a été difficile de maintenir mon niveau du premier set, ce n‘était pas automatique, mais en général j’ai su bien gérer les différents moments du match.”

Et l’Espagne a parfaitement géré un week-end à haut risque, décrochant son billet pour une demi-finale alléchante contre le tenant du titre, la France (14-16 septembre). C’est la première fois depuis 2012 que les Espagnols atteignent le dernier carré.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.