DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Algérie: deuil national de trois jours après la chute d'un avion militaire

Vous lisez:

Algérie: deuil national de trois jours après la chute d'un avion militaire

Taille du texte Aa Aa

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a décrété un deuil national de trois jours à compter de mercredi, après la mort de 257 personnes dans le crash d’un avion militaire au sud d’Alger, selon un communiqué officiel.

Il a également “ordonné” que soit récitée en mémoire des victimes la Prière de l’absent vendredi, après la grande prière musulmane hebdomadaire, poursuit la présidence dans ce texte, publié par l’agence de presse d’Etat APS.

Cet accident est la pire catastrophe aérienne – civile ou militaire – survenue en Algérie et la quatrième la plus meurtrière dans le monde depuis 20 ans.

Pour une raison encore inconnue, l’avion s’est écrasé peu après son décollage de la base aérienne de Boufarik, à une trentaine de km au sud d’Alger, avant de s’enflammer. L‘épave calcinée git à une centaine de mètres des murs d’enceinte de la base.

La majorité des victimes sont des militaires et leur famille, selon le ministère de la Défense.

Plusieurs appareils militaires algériens ont subi des accidents ces dernières années, faisant des dizaines de victimes.

En février 2014, 77 personnes, militaires et membres de leur famille, avaient péri dans l’accident d’un Hercules C-130, appareil de transport de l’armée algérienne, qui s‘était écrasé alors qu’il survolait le mont Fortas, près d’Oum El Bouaghi (500 km à l’est d’Alger).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.