DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Toulon-Montpellier à Marseille, la grève de "la SNCF a tué la billetterie"

Vous lisez:

Top 14: Toulon-Montpellier à Marseille, la grève de "la SNCF a tué la billetterie"

Taille du texte Aa Aa

A cause de la grève “la SNCF nous a tué la billetterie” du match de rugby Toulon-Montpellier délocalisé au stade Vélodrome samedi, a regretté mercredi le président toulonnais, Mourad Boudjellal.

L’affluence sera “moins que ce qu’on espérait, parce qu’on a un gros handicap, la grève des TER, il n’y a pas un train qui circule en région en PACA samedi, c’est très embêtant”, a dit Boudjellal à l’AFP avant le match comptant pour la 24e journée de Top 14, programmé à 14h45.

“Ca avait très bien démarré, mais depuis l’annonce de la grève, la billetterie a pris un sacré coup, on a même des demandes de remboursement, parce que nous on vendait le billet (de train, ndlr) à 5 euros d’où qu’on parte dans la région PACA”, a poursuivi le dirigeant toulonnais.

Le déplacement en train rencontre habituellement du succès pour les matches du RCT délocalisés au stade Vélodrome “pour le côté festif, a-t-il expliqué. Il est assez rare en montant dans un train qu’on nous fasse souffler dans un alcootest. Là, non seulement il faut prendre la voiture, avec les problèmes d’embouteillage et de parking, mais en plus on ne pourra pas boire. La SNCF nous a tué la billetterie”.

La saison précédente, le RCT avait reçu le MHR au Vélodrome le 2 octobre 2016 devant 38.012 spectateurs et s‘était imposé 28-6.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.