DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Biathlon: le président de l'IBU a caché 65 cas de dopage russes

Vous lisez:

Biathlon: le président de l'IBU a caché 65 cas de dopage russes

Taille du texte Aa Aa

, est accusé d’avoir caché 65 cas de dopage russes, rapporte jeudi le journal norvégien Verdens Gang (VG), des allégations que l’intéressé rejette.

M. Besseberg et la secrétaire générale de l’IBU, l’Allemande Nicole Resch, font actuellement l’objet d’une enquête qui a donné lieu cette semaine à des perquisitions au siège de l’organisation à Salzbourg (Autriche) et en Norvège, a indiqué la Fédération mercredi.

Selon VG qui cite des sources anonymes, le Norvégien de 72 ans est soupçonné d’avoir dissimulé 65 cas de dopage russes depuis 2011, impliquant notamment 17 des 22 Russes ayant participé aux épreuves de Coupe du monde cet hiver.

Mercredi soir, le quotidien français Le Monde a révélé un rapport confidentiel de l’AMA montrant que celle-ci soupçonnait un possible système de corruption au sein de l’IBU afin de cacher des cas de dopage et protéger les intérêts russes.

“J’estime que nous avons observé les règles, mais je ne peux pas me prononcer sur la façon dont les enquêteurs voient cette affaire”, a déclaré M. Besseberg à la radiotélévision publique norvégienne NRK mercredi soir.

“Personnellement, j’estime ne rien à avoir à cacher”, a ajouté le responsable, qui a été entendu par la police autrichienne.

Selon les médias norvégiens, le septuagénaire s’est mis en congé de ses fonctions, le temps de l’enquête. Il avait annoncé il y a quelques semaines qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat à la tête de la fédération qu’il dirige depuis 1992.

Nicole Resch a quant à elle été suspendue de ses fonctions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.