DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Corée du Nord commémore la naissance de Kim Il Sung

Vous lisez:

La Corée du Nord commémore la naissance de Kim Il Sung

Taille du texte Aa Aa

De jeunes enfants en monocycles, des danseurs, des musiciens et des acrobates… Un grand spectacle a été organisé à Pyongyang pour lancer les festivités de l’anniversaire de la naissance de Kim Il Sung.

Pendant une semaine, la capitale nord-coréenne vit au rythme du Festival artistique de l’amitié du printemps, un événement annuel qui commémore la naissance en 1912 du fondateur du régime qui, en dépit de son décès en 1994, demeure officiellement le “Président éternel” de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Concerts, spectacles de danse et d’acrobaties sont au programme de ce Festival, dont c’est la 31e édition, qui vise à consolider la loyauté à l‘égard de la dynastie régnante.

Lors d’un spectacle en plein air, 11 enfants de cinq ou six ans en monocycle ont enchaîné des cercles devant un théâtre de Pyongyang en agitant des petits drapeaux avec le logo du Festival.

Les fillettes portaient des jupes jaunes à paillettes et des vestes roses, quand les garçons arboraient casquettes et justaucorps rouges et collants blancs.

Des jeunes filles en robes colorées ont défilé, tandis que des acrobates enchaînaient les numéros, accompagnés par une fanfare exclusivement féminine.

La date anniversaire de Kim Il Sung, le 15 avril, est “le jour férié le plus important pour les Coréens et les progressistes du monde entier”, a affirmé lors de la cérémonie d’ouverture du festival le ministre nord-coréen de la Culture, Pak Chun Nam.

- Artistes étrangers –

Les Coréens “progressent vers un avenir radieux”, a-t-il ajouté, “sous le leadership avisé du camarade Kim Jong Un”.

Arrivé au pouvoir en décembre 2011, le troisième représentant de la dynastie des Kim a largement fait avancer les programmes nucléaire et balistique nord-coréens. Ce qui a valu au pays en retour une intensification des sanctions imposées par le Conseil de sécurité de l’ONU.

En dépit d’une remarquable détente sur la péninsule depuis le début de l’année, après deux ans de montée des tensions, la Corée du Nord demeure un pays très isolé sur les plans diplomatiques et économiques.

Plus de 200 artistes étrangers ont toutefois participé mercredi au lancement du Festival.

La majorité provenaient de Russie, l’un des plus proches alliés diplomatiques et économiques de Pyongyang, et d’anciennes républiques soviétiques comme la Biélorussie. Mais il se trouvait également un petit contingent d’artistes français, espagnols ou portugais.

L’Espagnole Yolanda Gavino, une danseuse de flamenco venue avec son groupe de 10 artistes de Madrid, s’est dite “ravie” de participer au festival.

“La façon dont on est traité est merveilleuse”, a-t-elle dit.

“Je ne sais pas”, a-t-elle répondu quand ont lui a demandé ce que cela faisait de danser en honneur de Kim Il Sung. “Nous sommes venus à l’invitation de l’ambassade et nous sommes ravis d‘être venus d’Espagne.”

Un concert donné par un orchestre nord-coréen a débuté par la Chanson du Général Kim Il Sung, dont les paroles étaient sous-titrées en anglais et en russe des deux côtés de la scène.

“Nous chérissons tous dans notre coeur le nom glorieux du Général/ Notre bienaimé Kim Il Sung à la gloire éternelle”, pouvait-on lire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.