DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Nice freiné par Angers dans la course à l'Europe

Vous lisez:

Ligue 1: Nice freiné par Angers dans la course à l'Europe

Taille du texte Aa Aa

Nice n’a pas fait mieux qu’un nul (1-1) à Angers, vendredi, en ouverture de la 33e journée de L1, manquant l’occasion de prendre provisoirement la 5e place et de mettre la pression sur ses concurrents dans la course à l’Europe.

Les Aiglons grimpent tout de même d’un rang, à la 6e place avec 47 points, devancés à la différence de buts par Rennes 5e, qui reçoit la lanterne rouge Metz samedi.

Mais ils sont sous la menace de Montpellier 7e avec 46 unités, qui reçoit Bordeaux dimanche et de Nantes, 8e avec 44 unités, qui reçoit Dijon samedi.

Pour le SCO, ce point est un pas de plus vers le maintien. Avec 37 unités et une 14e place provisoire, à 8 points de la zone rouge, les Noir et Blanc semblent très bien partis pour s’assurer une quatrième saison consécutive de présence dans l‘élite, du jamais vu depuis 1975.

Privés de Mario Balotelli, malade, et de Wylan Cyprien, victime de douleurs musculaires, les hommes de Lucien Favre ont eu le contrôle du ballon pendant tout le match, étouffant souvent leurs adversaires avec un pressing haut, mais sans arriver à se montrer dangereux.

Il a fallu un but de l’inévitable Alassane Pléa, sa 8e réalisation en cinq matches, pour débloquer la situation.

L’avant-centre a été parfaitement servi à l’entrée de la surface dans l’axe par Jean-Michaël Séri, il a résisté au retour de Vincent Manceau avant de tromper Ludovic Butelle de près (0-1, 67).

Un avantage globalement mérité, le portier angevin ayant déjà eu à s’employer sur une frappe du gauche de Pierre Lees-Melou déviée au-dessus de la barre (17) et surtout sur une frappe de Séri dans la surface, qu’il a maîtrisée en deux temps (46).

Mais un avantage aussi et surtout bien fragile que l’OGCN n’a pas su protéger.

Angers a réussi à profiter d’un Nice qui avait un peu arrêté de jouer pour revenir, un peu contre le cours du jeu, il faut bien le dire.

C’est Angelo Fulgini qui, après avoir récupéré le ballon sur la gauche de la surface, a enroulé un amour de frappe du droit dans la lucarne de Walter Benitez médusé (1-1, 84).

Après le nul concédé face à Rennes dimanche, Nice stagne un peu et devra impérativement réenclencher la marche avant lors de la réception de Montpellier la semaine prochaine, avant des déplacement à Lyon et Marseille lors des quatre dernières journées du championnat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.