DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Raids occidentaux en Syrie : une "agression" pour la Russie, un "crime" pour l'Iran

Vous lisez:

Raids occidentaux en Syrie : une "agression" pour la Russie, un "crime" pour l'Iran

© Copyright :
Maxim Shipenkov/Pool via REUTERS
Taille du texte Aa Aa

Après les frappes occidentales en Syrie, la réaction de l'allié russe ne s'est pas faite attendre. Vladimir Poutine dénonce un "acte d'agression à l'encontre d'un état souverain".

Dans un communiqué publié par le Kremlin, il désigne des raids aériens menés "sans l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU, en violation de la Charte des Nations unies, des normes et principes du droit international".

Pour Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, il s'agit d'actions "illégales et inacceptables".

"Le président Macron a publiquement déclaré qu'il y avait des faits irréfutables qui prouvaient que l'attaque chimique à Douma avait été orchestrée par ce qu'il appelle "le régime d'Assad". Il a discuté avant hier avec Vladimir Poutine et lors de cette conversation, notre président est revenu sur cette déclaration d'Emmanuel Macron et lui a demandé de partager avec lui ces preuves irréfutables.

Puisque nous sommes les premiers à vouloir mettre fin à de telles pratiques concernant les armes chimiques. Et voilà la réponse du président Macron : "c'est un secret, nous ne pouvons pas fournir ces données.""

L'Iran, principal allié local de Damas, met en garde contre les "conséquences régionales" d'une telle action militaire qu'elle juge "aventuriste".

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a violemment condamné les frappes aériennes allant jusqu'à qualifier Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May de "criminels". "Ils n'obtiendront rien et ne tireront aucun bénéfice", a -t-il déclaré.