DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après les bombardements en Syrie, place à l'enquête

Vous lisez:

Après les bombardements en Syrie, place à l'enquête

Taille du texte Aa Aa

En Syrie, des inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), sont arrivés samedi à Damas pour enquêter sur l'attaque chimique présumée à Douma la semaine dernière.

Une mission très attendue quelques heures seulement après les bombardements occidentaux des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni.

Cette inspection de l'OIAC intervient alors que Paris, Londres et Washington affirment avoir déjà réuni suffisamment de preuves contre le régime syrien.

Samedi, la France a rendu public un document de synthèse concernant cette attaque tandis que les États-Unis ont annoncé que les produits chimiques utilisés le 7 avril dernier étaient du gaz de chlore et du gaz sarin.

La ville de Douma, où se serait produite l'attaque aux gaz toxiques, est située dans la Ghouta orientale, une région aux portes de Damas désormais "nettoyée" de tous ses rebelles, a annoncé l'armée syrienne samedi, après cinq ans de siège et une violente offensive lancée le 18 février.

Dimanche, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Ayman Soussane. a déclaré que les autorités laisseraient "l'équipe [d'enquêteurs] faire son travail de manière professionnelle, objective, impartiale et loin de toute pression. Les résultats de l'enquête infirmeront les allégations mensongères" contre Damas, a assuré le vice-ministre .

A la demande de Moscou, samedi, le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni mais la Russie n'est pas parvenue à faire condamner les bombardements occidentaux.

Le travail des enquêteurs s'annonce compliqué. Ces derniers arrivent sur place plus d'une semaine après les faits, dans une zone passée depuis sous contrôle du régime et de la police militaire russe et largement dévastée.

Avec Agences