DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe relève le défi des moteurs hybrides

Vous lisez:

L'Europe relève le défi des moteurs hybrides

L'Europe relève le défi des moteurs hybrides
Taille du texte Aa Aa

« L'histoire de l'automobile, c'est celle de l'évolution des systèmes de propulsion. Économies d'énergie et réduction des émissions polluantes sont les deux principaux objectifs de la recherche en ce moment », nous explique notre journaliste Claudio Rosmino. « L'Europe relève le défi d'élaborer de nouveaux moteurs hybrides plus efficaces. Comment fonctionnent ces nouvelles technologies et comment s'intègrent-elles dans nos vies de tous les jours ? »

Une flotte de véhicules hybrides nouvelle génération fabriqués en Europe s’apprête à sortir d’ici quelques années dans 5 secteurs du marché automobile. Les véhicules hybrides combinent un moteur à combustion et un moteur électrique qui assiste le moteur conventionnel. Objectif : améliorer le rendement thermique du carburant et réduire les émissions de CO2.

« Les véhicules hybrides marquent la prochaine étape vers une mobilité à faibles émissions polluantes en Europe », explique Guus Arts, coordinateur du projet ECOCHAMPS et ingénieur mécanique chez DA. _**« Le point-clé de notre projet est la collaboration entre les constructeurs de véhicules légers et les constructeurs de véhicules lourds. Nous travaillons également à la standardisation de composants électriques hybrides pour les poids-lourds, afin de rendre leur intégration plus facile et plus efficace. »

Le projet ECOCHAMPS regroupe 25 partenaires issus de 8 pays européens. Parmi eux, des constructeurs de voitures, de bus et de poids-lourds. Mais également des équipementiers automobiles et des instituts de recherche.

Objectifs : la standardisation des composants et des process industriels ainsi que l’élaboration de synergies entre les différents types de véhicules.

« Cette technologie, grâce à l'utilisation de composants produits massivement, permettra de réduire le surcoût de l'hybridation par deux, et on espère pouvoir avoir une diffusion massive et contribuer à la réduction des émissions de CO2 », souligne Claude Lehongre, ingénieur électrotechnique chez Renault

Grâce à ce projet financé par l’Union européenne, les moteurs verront leur rendement optimisé de 20 %. À terme, les véhicules hybrides seront moins chers à l’achat. Et si le défi est de taille pour les voitures de Monsieur Tout le monde, il est colossal pour les camions poids-lourds.

« Un camion poids-lourd de 40-50 tonnes peut potentiellement rouler 1,6 million de kilomètres. Les composants à créer pour un tel véhicule doivent donc être adaptés au transport de marchandises. C’est un défi difficile d’adapter à l’industrie des poids-lourds des process utilisés pour les véhicules légers », note Bart Lipsch, ingénieur mécanique chez DAF.

Direction Turin, en Italie. Ici, on travaille à optimiser le système de freinage des véhicules. Car quand le conducteur d’un véhicule hybride appuie sur la pédale de frein, le moteur peut récupérer de l’énergie et la transformer en électricité.

« Ce nouveau camion est équipé d’un moteur diesel », nous montre Giorgio Mantovani, ingénieur mécanique chez IVECO. « L’énergie du freinage recharge la batterie électrique. Cette électricité va aider le moteur à opérer de façon hybride ou totalement électrique en particulier quand le véhicule sera en zone urbaine ou dans des embouteillages. »

Le chauffeur de ce camion peut permuter le système de propulsion. Le moteur hybride peut permettre une utilisation 100 % électrique. Un aspect particulièrement adapté à la conduite en ville.

Les véhicules hybrides sont encore relativement peu présents sur les routes européennes. Mais les perspectives sont encourageantes au vu de la baisse du coût des batteries, des coûts de productions et des nouvelles politiques publiques visant à restreindre voire bannir les véhicules à moteur thermiques.

Plus de futuris