DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de France: Paris, à la poursuite du record, bat Caen

Vous lisez:

Coupe de France: Paris, à la poursuite du record, bat Caen

Coupe de France: Paris, à la poursuite du record, bat Caen
Taille du texte Aa Aa

Paris SG a battu difficilement une valeureuse équipe de Caen (1-3), mercredi en demi-finale de la Coupe de France, et aura donc l’occasion d’ajouter un record à sa collection le 8 mai, celui du record de victoires consécutives dans cette compétition.

Au Stade de France, en quête d’un quatrième trophée d’affilée, Paris SG affrontera les modestes Vendéens des Herbiers, club de National 1, le troisième échelon du football, dans un choc des extrêmes qu’affectionne la Coupe de France.

On aurait pu penser que le Paris SG serait peut-être encore un peu euphorique après avoir récupéré son trône d’un 7-1 magistral contre Monaco ce week-end.

Malgré quatre défaites consécutives en championnat, le public normand voulait y croire, enjoignant à ses favoris de se montrer “Conquérants” sur un tifo bigarré déployé juste avant le coup d’envoi.

Soutenu par 850 supporters souvent plus bruyants que les 20.000 Caennais dans les tribunes, Paris a mis beaucoup d’application pour tenter de décrocher sa 41e victoire consécutive en coupes nationales.

Mais les Parisiens, en noir, pas toujours suffisamment précis ou tranchants, ont buté sur des Malherbistes dans leur tenue porte-bonheur orange.

- Samba retarde l‘échéance –

Concernés comme trop rarement ces dernières semaines – en fait comme ils ne l’avaient plus été depuis le quart remporté face à Lyon (1-0) – les hommes de Patrice Garande ont été plus que méritants, à l’image de leur gardien Brice Samba et leur capitaine Damien Da Silva.

Ce dernier a sauvé devant Angel Di Maria, qui allait servir Edinson Cavani seul devant le but (4), puis en déviant une reprise de l’Uruguayen aux six mètres (12), alors que le portier s’interposait sur une frappe de Di Maria (17), un corner direct de l’Argentin (45) ou encore une volée magnifique toujours du même joueur (54).

Paris a pourtant bien cru faire le plus dur en ouvrant le score sur un but de renard de Mbappé, à l’affût pour pousser dans la cage ide une frappe trop croisée de Cavani (0-1, 25).

C‘était sans compter sur la très grande fébrilité dans les cages de Kevin Trapp.

Peu rassurant sur des frappes pourtant sans grand danger de Stef Peeters (18), d’Ivan Santini (41), ou sur une volée plus appuyée mais lointaine de Ronny Rodelin (54e), le gardien allemand a été d’une lenteur phénoménale pour se retourner sur un tir de 30 mètres dévié d’Ismaël Diomandé, ne pouvant l’empêcher de rentrer (1-1, 45).

La vidéo a, elle aussi, semblé un temps se ranger du côté de Malherbe dans ce match, quand un but a été refusé à Cavani pour un hors-jeu de Di Maria au départ de l’action.

Mais il a suffi à Paris de retrouver sa magie en un éclair pour faire finalement basculer ce match bien plus indécis qu’attendu du “bon “ côté.

Une talonnade géniale de Di Maria dans la course de Cavani, un centre au cordeau pour Mbappé qui n’a plus eu qu‘à pousser le ballon dans le but et emballé c’est pesé ! (1-2, 81)

Une nouvelle fois consultée, la vidéo validait cette fois ce coup dur pour les locaux.

Le troisième but dans le temps additionnel, par Christopher Nkunku, tout juste entré en jeu, est une anecdote.

Sans vouloir faire offense aux Vendéens, Paris devrait remporter le 8 mai sa quatrième Coupe de France consécutive, un record qu’il sera seul à détenir, devançant le Red Star et Lille (3).

Pour Caen, il va falloir se reconcentrer sur le championnat pour aller chercher un maintien qui n’est pas encore assuré avec une semaine décisive puisqu’il va à Metz samedi avant de recevoir Toulouse mercredi prochain, en match reporté de la 33e journée de Ligue 1.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.