DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Flèche Wallonne: Alaphilippe domine Valverde et gagne sa première classique

Vous lisez:

Flèche Wallonne: Alaphilippe domine Valverde et gagne sa première classique

Flèche Wallonne: Alaphilippe domine Valverde et gagne sa première classique
Taille du texte Aa Aa

Supérieur à l’Espagnol Alejandro Valverde dans le mur de Huy, Julian Alaphilippe s’est adjugé mercredi la Flèche Wallonne, sa première victoire dans une classique après maintes places d’honneur.

“C’est la troisième fois que je participe à la course, c’est la troisième fois que je monte sur le podium”, s’est empressé de rappeler le puncheur français, qui est apparu soulagé de concrétiser enfin à l‘âge de 25 ans et redonner une couleur bleu-blanc-rouge à l‘épreuve. Depuis 1997 et le succès de Laurent Jalabert, aucun coureur français ne s‘était plus imposé à Huy.

Lors de ses deux premières participations, en 2015 et 2016, Alaphilippe avait pris la deuxième place, à chaque fois derrière Valverde. Il avait terminé au même rang Liège-Bastogne-Liège (2015) et le Tour de Lombardie (2017), deux “monuments” supérieurs en prestige à la Flèche Wallonne qui présente une distance plus courte (198,5 km) et une spécificité liée à son final, le plus raide de la saison avec une pente dépassant à un endroit les 20%.

Il reste que, pour sa cinquième saison dans le peloton professionnel, Alaphilippe a touché au but. Dans le mur de Huy, le Français a dominé le meilleur spécialiste de ces dernières années. Valverde, détenteur du record des cinq victoires, était imbattable dans l’exercice depuis 2014.

“J’ai travaillé (à l’entraînement) pour combler ce qui me manquait”, a déclaré Alaphilippe qui a conclu une course collective réussie de sa formation Quick-Step. En plaçant l’Allemand Maximilian Schachmann à l’avant, l‘équipe belge s’est dispensée de travailler quand les coéquipiers de Valverde s‘épuisaient pour limiter l‘écart sur l‘échappée lancée par le dynamitero italien Vincenzo Nibali à 45 kilomètres de l’arrivée.

- Valverde: “J‘étais l’homme à battre” –

Schachmann, le plus résistant de ce groupe, n’a été débordé que dans les derniers hectomètres. Alaphilippe, ombre portée de Valverde jusqu’au final, s’est montré alors le plus fort. Il a distancé le Belge Jelle Vanendert (3e) et Valverde (2e), qui a tenté de revenir, a dû se rasseoir sur la selle et se satisfaire de la deuxième place.

Alaphilippe, vainqueur pour la quatrième fois de la saison (la troisième fois en WorldTour après deux étapes du Tour du Pays Basque), n’a pas exulté franchement en franchissant la ligne. “Je pensais que Nibali était encore devant”, a expliqué ensuite le coureur de Montluçon (Allier).

“C’est une victoire méritée”, a salué Valverde en reconnaissant qu’il avait sans doute payé le fait d’avoir été “l’homme à battre”. “Mais c’est normal”, a ajouté, fair-play, l’Espagnol, qui n’a eu avec lui que le Basque Mikel Landa dans la dernière heure de course.

“On a mis cinq ans pour comprendre comment battre Valverde”, a relevé Vanendert. “Il s’est retrouvé esseulé et il a dû travailler. C’est la raison pour laquelle il termine deuxième”.

Alaphilippe a annoncé la couleur pour le grand rendez-vous de fin de semaine, Liège-Bastogne-Liège (dimanche): “Je veux profiter de ma victoire aujourd’hui. Mais, oui, je suis motivé pour Liège, je ferai le maximum.”

Dans la “Doyenne”, le Français figurera parmi les premiers favoris. Avec l’inusable Valverde (bientôt 38 ans), le vainqueur sortant, mais aussi les duettistes belges de l‘équipe Lotto (Benoot et Wellens), l’Australien Michael Matthews, remarquable cinquième au sommet de Huy, et le Français Romain Bardet, qui a obtenu son meilleur résultat dans la Flèche Wallonne (9e).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.