DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

RDC: Un haut dirigeant du football congolais en garde à vue à Kinshasa

Vous lisez:

RDC: Un haut dirigeant du football congolais en garde à vue à Kinshasa

RDC: Un haut dirigeant du football congolais en garde à vue à Kinshasa
Taille du texte Aa Aa

Le président de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), Constant Omari, et trois autres dirigeants sportifs de la République démocratique du Congo ont été placés en garde à vue à Kinshasa par la justice congolaise pour une affaire d’utilisation de fonds publics.

M. Omari, qui est aussi vice-président de la Confédération africaine de football et membre du comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA), était assis, visiblement faible, sur une chaise dans un bureau du parquet situé dans le quartier de Limete, dans le centre de Kinshasa, a rapporté un journaliste de l’AFP.

MM. Omari, Barthélémy Okito, secrétaire général aux Sports de la RDC, ainsi que Roger Bondembe et Théobad Binamungu, deux vice-présidents de la Fecofa, sont en “garde à vue” depuis 21h30 mardi et “sont en instance d‘être entendus”, a déclaré à l’AFP un magistrat du parquet sous couvert de l’anonymat.

“Ils seront interrogés sur l’utilisation des fonds publics dans l’organisation des rencontres sportives des équipes nationales de football et des clubs engagés aux compétitions africaines”, a indiqué ce magistrat, insistant sur le “caractère secret” de l’instruction.

Les quatre hommes sont “entendus sur des présumés détournements d’un million de dollars destiné à l’organisation de quatre matches de football”, a déclaré pour sa part à l’AFP Me Alain Makengo, un défenseur des sportifs congolais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.