DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: La Nouvelle-Orléans, la nouvelle menace en play-offs

Vous lisez:

NBA: La Nouvelle-Orléans, la nouvelle menace en play-offs

NBA: La Nouvelle-Orléans, la nouvelle menace en play-offs
Taille du texte Aa Aa
La première équipe qualifiée pour les demi-finales de conférence des play-offs NBA n'est pas Houston, Golden State ou encore Cleveland, mais La Nouvelle-Orléans qui, portée par l'impressionnant Anthony Davis, a balayé Portland quatre victoires à zéro avec un ultime succès 131-123 samedi. A 25 ans, Davis n'est plus un rookie, mais son expérience en play-offs se limitait jusque-là à quatre matchs perdus au 1er tour en 2015 contre le futur champion, Golden State. L'intérieur a tiré les leçons de cette déroute et a fait subir le même traitement aux Trail Blazers. Samedi, survolté, il a marqué 47 points, dont 12 dans les cinq dernières minutes, nouveau record en play-offs pour un joueur des Pélicans. Sous sa conduite et celle de Jrue Holiday (41 points), "NOLA" a atteint pour la deuxième fois de son histoire le 2e tour des play-offs où elle pourrait retrouver le champion en titre Golden State qui mène trois victoires à zéro face à San Antonio. Et Davis et ses coéquipiers n'ont pas l'intention de faire de la figuration. "On prend beaucoup de plaisir, c'était génial d'éliminer Portland en quatre matchs et de jouer à ce niveau", s'est-il réjoui. "Dans une rencontre aussi serrée et avec un tel enjeu, il a sans doute livré son meilleur match depuis que je suis en poste", a apprécié son entraîneur Alvin Gentry. - Houston contrarié - Portland n'était pourtant pas a priori un adversaire facile: les Trail Blazers avaient terminé à la 3e place de la conférence Ouest en enchaînant notamment 13 victoires de suite. Malgré les efforts de C.J McCollum (38 pts), ils n'ont jamais réussi à inquiéter les Pélicans: "On n'a simplement pas réussi à produire notre meilleur basket au moment le plus important de la saison", a tenté d'expliquer Damian Lillard, limité à 19 points. Houston aussi a passé une mauvaise soirée: les Rockets qui ont réalisé la meilleure saison régulière de leur histoire, ont été corrigés (121-105) par Minnesota qui n'avait plus gagné un match de play-offs depuis... 2004. "Il faut qu'on impose notre jeu dès le début des matchs", a prévenu James Harden (29 pts). Houston mène toujours, deux victoires à une, mais le match N.4 aura lieu de nouveau à Minneapolis lundi. A l'Ouest toujours, Utah a connu une entrée en matière délicate à domicile face à Oklahoma City en accusant jusqu'à 12 points de retard, avant de remporter le match N.3 112 à 105. Le meneur espagnol Ricky Rubio a relancé son équipe avec ses 26 points et a fini la rencontre avec un triple double (trois catégories de statistiques à dix unités et plus), seulement le troisième pour un joueur du Jazz en play-offs. - Simmons comme Magic - Avec Donovan Mitchell (22 pts, 11 rbds), Rudy Gobert (18 pts, 12 rbds) et Joe Ingles (21 pts), Utah qui mène deux victoires à une, a finalement asphixié OKC. Le "Big Three" du Thunder a encore montré ses limites: Russell Westbrook a été limité à 14 points (5 sur 17 au tir), tout comme Carmelo Anthony, tandis que Paul George a marqué 23 points (7 sur 16). A l'Est, Philadelphie n'est plus qu'à une victoire du 2e tour: les Sixers ont renversé Miami dans sa salle (106-102) grâce à son prodige Ben Simmons et mènent trois victoires à une. L'ailier australien de 21 ans a gardé son sang-froid dans un match très musclé, émaillé d'altercations, et a fini la rencontre avec 17 points, 13 rebonds et 10 passes décisives. Il est le premier rookie depuis 1980 et un certain Magic Johnson à s'offrir un triple double dans un match de play-offs. "Peu importe les stats, ce qui est important, c'est la victoire, il faut finir cette série", a balayé Simmons en donnant rendez-vous à mardi pour le match N.5 à Philadelphie.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.