DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Antisémitisme: Barenboim rend des prix musicaux allemands

Vous lisez:

Antisémitisme: Barenboim rend des prix musicaux allemands

Antisémitisme: Barenboim rend des prix musicaux allemands
Taille du texte Aa Aa
Le célèbre chef d'orchestre Daniel Barenboim, directeur musical d'un des deux grands opéras de Berlin, a annoncé lundi rendre des prix musicaux obtenus en Allemagne après que des rappeurs aux textes jugés antisémites eurent aussi été récompensés. M. Barenboim, qui a remporté ces dernières années plusieurs de ces prix, nommés ECHO, a dénoncé dans un communiqué un album de rap aux textes "clairement antisémites, misogynes, homophobes et d'une manière générale méprisants pour la dignité humaine". En conséquence, le chef d'orchestre israélo-argentin et deux orchestres qu'il dirige, la Staatskapelle de l'Opéra Staatsoper de Berlin et le West-Eastern Divan Orchestra, ont "décidé de rendre toutes (leurs) distinctions". "Les intérêts commerciaux ne doivent pas supplanter la décence et l'humanité", poursuit dans son communiqué M. Barenboim. La remise des prix ECHO est la cérémonie de prix musicaux la plus renommée en Allemagne, dans des domaines allant du classique à la musique pop en passant par le jazz. Les prix se fondent sur les succès commerciaux des artistes. Depuis le 12 avril et le début de la polémique, plusieurs lauréats de la manifestation cette année ont rendu leurs récompenses pour dénoncer la remise du prix de meilleurs artistes hip-hop de l'année aux rappeurs Kollegah et Farid Bang qui ont vendu en Allemagne plus de 200.000 exemplaires de leur album "Jeune, brutal et beau gosse 3". L'une de leurs chansons, "0815", dans laquelle les deux rappeurs se comparent aux prisonniers du camp d'extermination d'Auschwitz, a déclenché une controverse dans un pays hanté par les crimes nazis. Les deux chanteurs ont rejeté tout antisémitisme. Plusieurs responsables des prix ECHO ont aussi démissionné pour protester contre la récompense accordée aux rappeurs, également dénoncée par des ministres allemands et des responsables d'organisations juives. Cette polémique qui ne cesse de faire des vagues depuis mi-avril intervient dans un contexte de craintes d'une résurgence de l’antisémitisme en Allemagne. La chancelière allemande Angela Merkel s'est émue de cette situation à plusieurs reprises ces derniers mois, la dernière fois dimanche dans une interview à une télévision israélienne.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.