DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: Salah brûle Rome mais pas ses rêves de "remontada"

Vous lisez:

Ligue des champions: Salah brûle Rome mais pas ses rêves de "remontada"

Ligue des champions: Salah brûle Rome mais pas ses rêves de "remontada"
Taille du texte Aa Aa
Liverpool marche comme un Egyptien: les "Reds" ont fait un grand pas vers la finale de la Ligue des champions en s'imposant (5-2) face à la Roma grâce à deux buts et deux passes de Mo Salah, mardi en demi-finale aller. L'incroyable "Pharaon" a encore fait chanter Anfield. Deux éclairs de génie en première période ont fait basculer le match, deux passes bien senties contre son ancienne équipe en seconde période ont mis Liverpool en bonne position pour aller sa première finale en C1 depuis 2007. Mais sera-ce suffisant après les deux buts encaissés en toute fin de match? Liverpool avait le match en main, menant 5 à 0, avant de prendre deux buts dans les dix dernières minutes. Cuits en fin de rencontre, les "Reds" ont redonné des espoirs de "remontada" à une AS Rome qui avait déjà joué un bien mauvais tour au Barça en quart de finale. A Anfield, Jürgen Klopp avait évidemment choisi d'aligner son trio offensif magique avec Salah, Sadio Mané et Roberto Firmino. Le "Fab Three" totalisait 83 buts avant la rencontre, il ira à Rome avec 88 réalisations dans la musette. La Louve a réussi à faire déjouer Liverpool pendant une demi-heure, puis a craqué dans les grandes largeurs... avant de se reprendre en toute fin de match. Liverpool est passé près du gouffre après le premier quart d'heure: Oxlade-Chamberlain est d'abord sorti sur une civière, touché au genou droit (15); deux minutes plus tard, une frappe puissante de Kolarov glissait sur les poings de Karius pour s'écraser sur la barre (17). Et puis, les "Reds", poussés par Anfield, ont repris pied, et Salah a fait tomber la foudre pour la 42e et 43e fois de la saison. - Doublé de Firmino - Le meilleur buteur de Premier League s'est d'abord offert une frappe enroulée limpide du gauche, pleine lucarne opposée (36). Il a ensuite montré son sang-froid quelques minutes plus tard. Servi par Firmino sur une contre-attaque, l'Egyptien a simplement trompé Alisson d'une petite pichenette en pleine course (45+1). Jürgen Klopp avait demandé à Anfield de se faire fureur, comme contre Manchester City au tour précédent. A nouveau, le Kop a aidé Klopp. Si Anfield a mis du temps à se lancer, comme son équipe, il a ensuite enterré la Roma sous une montagne de bruit, à mesure que les buts s'accumulaient. Et si les Romains ont bousculé Liverpool en début de seconde période, ils ont vite été réduit au silence par... Salah, se muant en passeur décisif. Echappé sur la droite, il parvenait à servir Mané, qui reprenait tant bien que mal pour tromper Alisson (56). Mais, contre son ancien club, Salah ne s'arrêtait pas là. Cinq minutes plus tard, il remettait ça, cette fois pour Firmino, servi au deuxième poteau (61). Et puis comme la fête n'était pas assez belle, le Brésilien y est aussi allé de son doublé, d'une tête sur corner (69). Reste qu'on ne vend pas la peau de la Louve avant de l'avoir tuée. Et qu'à force de ralentir et de se croire en finale, Liverpool a laissé revenir la Roma. Les Italiens pourront s'accrocher au but de l'inévitable Dzeko en fin de match (81) puis au penalty transformé par Perotti (85), après une main de Milner, pour trouver des raisons d'espérer. Malgré tout, au Stadio Olimpico, les Romains auront une pyramide à gravir.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.