DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lille: "On vit vraiment une saison cauchemardesque" déplore Lopez

Vous lisez:

Lille: "On vit vraiment une saison cauchemardesque" déplore Lopez

Lille: "On vit vraiment une saison cauchemardesque" déplore Lopez
Taille du texte Aa Aa
Le président de Lille Gérard Lopez a déploré mardi "une saison cauchemardesque" du club englué à la 19e place du Ligue 1, tout en assurant "croire dur comme fer" au maintien, à quatre journées de la fin du championnat. Ecrasés par l'Olympique de Marseille (5-1) samedi, incapables de s'imposer depuis fin janvier, les Nordistes sont actuellement premiers relégables (à égalité avec Troyes, 18e et barragiste) à quatre journées de la fin alors que le club visait le Top 5 en début de saison. "On vit vraiment une saison cauchemardesque", a admis l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois sur RMC à quatre jours d'un duel essentiel pour la survie des Dogues en L1 face à Metz, lanterne rouge avec 26 pts. Le Losc réussira-t-il à se maintenir ? "J'y crois dur comme fer même si on vit une saison hallucinante en termes d'événements catastrophiques (...) Je serai le dernier à y croire parce qu'il reste quatre matches à jouer", a-t-il assuré. Lopez a également défendu les joueurs de Christophe Galtier, qui "restent de jeunes gars", tout en reconnaissant "qu'il y a eu parfois des situations où il fallait agir". "Certains choses que j'ai lues sont tout simplement pas vraies ou tirées du contexte", a-t-il dit alors que L'Equipe a relaté, entre autres, que deux joueurs ont été aperçus en boîte de nuit deux jours avant la lourde défaite face à l'OM. "Tout devient un sujet polémique" parce que le club perd, a-t-il estimé. Quant à Galtier, qui a succédé à Marcelo Bielsa limogé fin décembre, "il sait qu'il est coresponsable". "C'est la faute à tout le monde, tout le monde est concerné et tout le monde bosse", a poursuivi Lopez, qui avait racheté le club début 2017. Avoir choisi Marcelo Bielsa n'a-il pas été une erreur ? "Si", a-t-il répondu. Limogé fin décembre, l'Argentin poursuit désormais le club en justice. Son seul "regret": "Ne pas avoir gardé ou ne pas avoir forcé la main sur l'engagement de joueurs expérimentés qui étaient prêts à venir" alors que le Losc construit par "El Loco" est très jeune et dépourvu de cadres. En cas de relégation en Ligue 2, Gérard Lopez a martelé qu'il n'y aurait "certainement pas" de dépôt de bilan.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.