DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mike Pompeo bien parti pour devenir secrétaire d'Etat américain

Vous lisez:

Mike Pompeo bien parti pour devenir secrétaire d'Etat américain

Mike Pompeo bien parti pour devenir secrétaire d'Etat américain
Taille du texte Aa Aa
La commission des Affaires étrangères du Sénat américain a voté lundi de façon serrée en faveur de la candidature de Mike Pompeo au poste de secrétaire d'Etat, grâce à la volte-face d'un sénateur républicain. Choisi par Donald Trump, M. Pompeo, actuel directeur de la CIA, est désormais en bonne voie pour prendre les rênes de la diplomatie américaine. Le Sénat devra pour cela le confirmer dans cette fonction cruciale, lors d'un dernier vote en séance plénière cette semaine, au moment où les Etats-Unis sont appelés à prendre des décisions capitales dans les dossiers iranien et nord-coréen. L'affaire semblait pourtant mal engagée pour Mike Pompeo plus tôt ce lundi, tous les membres démocrates de la commission des Affaires étrangères, plus le sénateur républicain Rand Paul, ayant fait savoir leur opposition à sa nomination pour diriger la diplomatie des Etats-Unis. Mais M. Paul s'est finalement résolu à apporter son soutien au chef de la CIA, après avoir été persuadé de reléguer ses réticences liées aux positions passées de M. Pompeo sur la guerre en Irak et les programmes de surveillance. "J'ai changé d'avis", a expliqué Rand Paul. "Il m'a assuré qu'il avait appris la leçon. Le temps nous dira si ces garanties sont sincères ou non". Même s'il ne s'agit que d'une recommandation, un avis défavorable de la commission aurait représenté un camouflet historique pour M. Pompeo. Depuis un siècle, aucun futur secrétaire d'Etat n'a obtenu un avis défavorable de la commission des Affaires étrangères du Sénat américain. "Mike Pompeo est remarquable", avait tweeté vendredi Donald Trump. "Il faut que le Sénat le confirme au plus vite. Il sera un grand secrétaire d'Etat". Signe de la préoccupation du président, M. Trump avait de nouveau tweeté lundi sur le sujet: "Difficile de croire que des obstructionnistes pourraient voter contre Mike Pompeo", avait-il écrit. Au final, M. Trump a rendu hommage à l'appui apporté par Rand Paul. Il "ne nous a pas laissé tomber", a commenté lundi après-midi le président. M. Pompeo a récemment fait parler de lui en effectuant une spectaculaire rencontre secrète avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à Pyongyang.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.