DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Alexandre Desplat : le cinéma en musique

Vous lisez:

Alexandre Desplat : le cinéma en musique

Alexandre Desplat : le cinéma en musique
Taille du texte Aa Aa

Parmi les quatre Oscars décrochés par la "Forme de l'eau" en mars dernier, il y avait eu celui de la meilleure musique originale. Une deuxième statuette hollywoodienne pour le compositeur français Alexandre Desplat. De passage à Athènes pour recevoir un prix de l'Académie grecque du cinéma, l'inclassable compositeur nous a raconté comment il avait mis en musique cette romance sur le registre fantastique.

"Très tôt, nous avons su que c'était avant tout une histoire d'amour et que la musique devait être celle d'une histoire d'amour, confie-t-il. Il y a aussi dans le film des scènes de peur, de danger pour ainsi dire. Mais nous ne voulions pas tomber dans le cliché de la science-fiction des années 60. J'aime toujours trouver une ligne directrice forte quand on commence à travailler sur un film, parce que dans ce cadre qui vous contraint, qui restreint votre imagination, vous pouvez construire des choses plus fortes."

Parmi la centaine de bandes originales dont il est l'auteur, Alexandre Desplat a aussi signé celle du "Grand Budapest Hotel" de Wes Anderson et s'attache à rendre chaque BO unique.

"Evidemment, chaque film est différent. Si vous regardez ma filmographie, vous verrez que j'y veille, souligne-t-il. J'essaie de me plonger dans des territoires différents pour explorer de nouvelles choses. Et pour chaque film, j'essaie de trouver un nouveau son, qui soit propre à ce film, avec mes obsessions et mes propres clichés peut-être aussi."

Actuellement en salle, "L'île aux chiens", de Wes Anderson également, est le dernier film qu'il ait mis en musique.

Plus de Cult