DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grève à la sncf : la stratégie gagnante des syndicats ?

Vous lisez:

Grève à la sncf : la stratégie gagnante des syndicats ?

Taille du texte Aa Aa

Une grève a peine terminée, une autre recommence. A Lyon, les militants CGT préparent déjà la prochaine manifestation du 27 avril. Car depuis quelques heures, ils ont l'impression que le vent tourne. Le 7 mai prochain Edouard Philippe devrait les recevoir, contrairement a ce que le Premier ministre avait toujours dit. Pour eux, pas de doute, la méthode de grève adoptée, en séquence, est une réussite et atteint ses objectifs.

"Très clairement depuis le 3 avril la grève "pèse", explique Laurent Aubeleau, représentant CGT-cheminots à Lyon. "Elle pèse pendant les deux jours de grève, elle pèse aussi entre. L'appareil de production est mis a terre, que ce soit dans l'automobile ou dans la construction. Il y a effectivement des trains qui n'arrivent plus et qui n'alimentent plus les usines, donc ça commence a peser."

Pour Olivier Cellard, militant CGT et conducteur de trains, "c'est un mouvement qui va s'inscrire dans la durée, qui doit être massif, compte tenu du calendrier législatif qui va se poursuivre jusqu'en juin. Donc ce sont des modalités tout a fait adaptées".

L'intersyndicale de la SNCF a appelé mercredi les cheminots à "un rassemblement le 3 mai à Paris et en territoires pour mettre la pression sur le gouvernement", a annoncé Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots. Car pour eux, c'est maintenant que tout se joue. Il faut mettre la pression sur le gouvernement. C'est ce que compte faire Sud-Rail, troisième syndicat représentatif à la SNCF.

Stéphane Boulade est secrétaire Sud-Rail Lyon : "pour le moment ce que l'on souhaite, c'est renforcer la grève. Elle est déjà très forte. Encore hier et avant-hier, on avait une grève très importante. On souhaite la renforcer, les cheminots qui ne seraient encore pas dans la grève ou qui se poseraient des questions, c'est maintenant qu'il faut mettre le coup de collier, tout le monde doit être en grève, y compris a partir de vendredi soir".

L'intersyndicale n'a pour l'instant rien décidé concernant un changement des modalités. Le calendrier de grève ne change pas, mais la CGT comme Sud n'excluent pas de l'étendre au-delà du mois de juin, si les négociations avec le Premier ministre ne sont pas concluantes.